Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

jeudi 21 novembre 2013

Pflimlin auditionné ce 20 novembre par l’Assemblée Nationale parle à tort et surtout à Travert...Volées de bois verts de mesdames Martinel, Giradin, Pompili et de messieurs Beffara et Travert !



Pflimlin auditionné ce 20 novembre par l’Assemblée Nationale parle à tort et surtout à Travert...
Volées de bois verts de mesdames Martinel, Giradin, Pompili et de messieurs Beffara et Travert !


Patrick Bloche, président de la commission des affaires culturelles et Gilles Carrez, président de la commission des finances, en présence des représentants des groupes : Mesdames Martine Martinel,  Barbara Pompili et Marie-George Buffet M. Christian Kert et Messieurs Christian Kert, Rudy Salles et Thierry Braillard, ont donc entendu Pflimlin et ses troupes.

Etaient présents pour France Télé Mathilde Michel, Anne Grand d’Esnon, Ajdari, Papet, Thuillier et Patino.

Patrick Bloche a demandé – Gilles Carrez,  en étant d’accord – de « ne pas se limiter à l’année 2012, intégrer l’année 2013 se terminant et  tous les éléments qui sont les enjeux de France Télé…notamment en faisant un point sur les objectifs et les  missions de service public rendues obligatoires de par la loi avec les moyens données en parallèle »

Patrick Bloche a souhaité que soit « consacré le temps nécessaire aux problèmes d’emploi – point majeur pour la groupe – notamment la volonté de réduire plus particulièrement les effectifs de 2013 à 2015 et plus particulièrement le plan de départs volontaire ; qui cela concerne et quels choix ont été faits et dans quel secteur»

Cela étant dit, chacun aura pu constater (au regard de la vidéo en ligne) que Pflimlin a comme de coutume, procédé à un enfumage en règle de son auditoire….avec nombre de remarques à l’adresse de Stéphane Travert, député PS, rapporteur du budget, de l’audiovisuel public à l’Assemblée nationale dénonçant dernièrement « l’immense potentiel de France 3 insuffisamment exploité » même lorsqu’il n’intervenait pas !

Patrick Bloche enfonce le clou d’entrée, là où ça fait mal « Par rapport à la discussion que nous avons eue sur l’avenant au COM, il apparaît qu'en terme de recettes publicitaires il y aurait  toujours un retard de 20 millions d'euros de recettes publicitaires et que les 30 millions d'euros gelés de la dotation le seraient toujours ; ce qui reviendrait à devoir encore trouver à 50 millions sauf à faire jouer la clause de rendez-vous ! » D’où la question à Pflimlin « Avez-vous déjà pris rendez-vous avec la Tutelle pour faire  faire valoir cette clause de rendez-vous alors que l’avenant au COM vient tout juste d’être signé ? »
  
A cette question simple, Pflimlin ne répondra évidemment pas et se contentera de lire son texte...comme d'habitude.

Il refera son numéro sur « l’univers de la TNT qui change de façon considérable avec des impacts sur l’audience et la publicité» [et rebelote, le coup du « c’est la faute aux autres » !, ndlr].

Il resservira son perpétuel marronnier «développement du numérique considérable avec un rapport aux contenus qui change du tout au tout comme pour la musique ou la Presse avec l’apparition des nouveaux écrans, la numérisation de l’intégralité des contenus, la multiplicité des écrans et l’accès à une quasi infinité d’images…  » [et vlan, les sornettes sur  « monde qui change et le numérique qui l’accompagne » !, ndlr].

En prime, il leur rebalancera « la crise économique» qui est responsable de tout  et qui impacte sur le chiffre d’affaire qui baisse dans tous les média (FAUX, ndlr)

Tout le reste est du même tonneau et n’a aucun intérêt et renvoie encore et toujours à ses veilles rengaines servies à toutes les sauces (l’adaptation permanente, la différence par la création,  priorité aux contenus, l’information avec la fusion des rédactions nationales de France 2 et France 3, les personnalités de chaînes différentes mais complémentaires, etc…) qui ne sont rien d’autre que les propos qu’avait globalement tenus Pflimlin au membre du CSA voila plus de 3 ans !
Là encore Pflimlin va faire dans le réchauffé avec son travail de long terme décidé en 2008 à savoir la fusion des sociétés dans une entreprise unique sur laquelle il déclare toujours travailler mais qui prend du temps !!!!

Aucun chiffre…Aucun document…aucune donnée vérifiable…On vous enverra tout ça !!! 


Juste une énième pirouette devant les parlementaires  malgré les demandes multiples et récurrentes de les obtenir pour pouvoir VÉRIFIER…. Ce qui, soit dit en passant, est pourtant l’objet de l’audition à savoir vérifier l’exécution du COM.
Ces derniers ne sont plus dupes...à part un ou deux soutiens tant incompréhensibles que ridicules, plus personne ne croit plus e bonhomme Pflimlin! Il a entre autre essuyé une série de questions qui appuient là où ça fait mal de mesdames Martinel, Giradin, Pompili et de messieurs Beffara et Travert

Le blog CGC Média qui a largement commenté au cours de ces dernières semaines leurs prise de position a chois une fois encore de vous faire découvrir les propos de Martine Martinel qui comme de coutume ne mâche pas se mots et pose parce qu'elle connait sur le bout des doigts son sujet,  les questions qui dérangent....Heureusement qu'elle est là

video


Voici son intervention qu'a retranscrite le blog CGC Média:


« Mrs. président, chers collègues…beaucoup de choses ont déjà été dites et redites. Mr Pflimlin vous avez le contexte marqué par la crise économique avec une contrainte forte sur les ressources publiques. Vous avez  évoquez nous l'avions déjà dit plusieurs fois que le groupe est « super pénalisé » - passez moi le néologisme -  par la baisse des recettes publicitaires. Vous avez évoqué à la fin du document synthétique, évoqué que les recettes publicitaires numériques avaient connu une hausse mais qu’une baisse était prévisible et que les recettes de diversifications étaient très en retrait des prévisions.

Vous avez affirmé [à Pflimlin] que vous vous revendiquiez les missions spécifiques de service public – et nous en sommes tous d’accord –  que vous vous fixiez, si je reprends votre terme, « comme objectif d’être différent des autres » par rapport aux chaînes commerciales.

Vous nous avez donné de nombreux exemples. Je voudrais revenir sur quelques points et poser quelques questions ;  par exemple sur les sujets qu’ont abordés mes d'aborder à la fois mes collègues Jean-Marie Beffara et Stéphane Travert. Dans le COM on pouvait lire "L'objectif de France 3 est de redonner de la visibilité aux régions et d'en faire un centre de gravité"


Le rapport d’exécution comme vient de le dire mon collègue, montre que le volume de diffusion nationale augmente de presque 50 % en 2012 cependant lorsqu’on lit les documents et lorsqu'on regarde la télévision, on a bien du mal à faire la part entre l'identité régionale revendiquée et  l'identité nationale.

 Il me semble qu’il y a en ce moment une  bande-annonce qui illustre parfaitement cette ambiguïté, fort belle elle et diffusée sur France Télévisions avec pour slogan « Nos régions nous inspirent »  -  vous avez tous vu cette bande-annonce – elle n’est illustrée que  par des émissions qui portent un regard national sur les régions avec des visages connus de gens de talent, tel que Georges Pernoud,  Carole Guaessler, Julie Andrieux, Laurent Boyer et Patrick de Carolis. Je vous prie de bien vouloir m’excuser si j’oublie quelqu’un.

Est-ce que vous sous pourriez nous en dire davantage ce qui a été fait et sur les actions à venir concernant la production strictement régionale, d’autant que temps de France 3 est la chaîne du groupe qui emploie près de la moitié des salariés de France télévisions.

Pour aborder d'autres sujets sur les programmes et un suivant les documents qui nous ont été  fournis et puis l'avenant au COM parce qu’il faut bien  évoquer l'avenir, les textes que vous nous proposez sont parcourus par la notion de « Nouvelles écritures ».  Qu’en est-il ? Est-ce-ce qu'elles ont eu un effet bénéfique ou est-ce qu’il est mesurable ?

D’autre part, on peut s'interroger aussi sur le fait que vous avez évoqué : « produire de meilleurs contenus,  revendiquer – c’est tout à l’honneur du groupe - des émissions de grande qualité, en diminuant le coût de grille puisqu'on peut lire dans les indicateurs « une baisse du coût des programmes qui irait en s’accentuant ».

Autres sujets, vous évoquez aux pages 8 et 9, vos actions, vous l’avez dit pour faire de l'entreprise commune, un modèle d'organisation responsable et efficace. Vous avez évoqué la complexité - à mon avis, excusez moi, suis-je peut-être la seule à partager cet avis que cette qui fusion relève du pari !
Vous avez évoqué aussi les plans de départs, pourriez-vous nous dire clairement – peut-être  n'ai-je pas bien compris – parce que ça a l’air très détaillé avec des statuts différents et complexes,  quel en est le coût actuel et le coût prévisible.

Toujours dans la synthèse d'exécution du COM, en suivant votre ordre, vous avez  évoqué la promotion de la diversité. Alors où en est-on de l'obtention du label diversité délivré par l'AFNOR ?

Vous avez évoqué  tout à l’heure dans votre exposé : « la place des femmes », vous avez parlé de « la place des femmes par rapport au monde du travail ». Lorsque j’avais eu l'honneur et le plaisir de rapporter sur l'avenant au COM et le projet d'avenant, j’avais souligné la place des femmes dont j’avais dit qu’elle était minorée alors que Mr Ajdari m’avait dit qu’elle avait augmenté, à la fois dans le personnel encadrant de France télévisions mais aussi dans la représentation des femmes dans les programmes…. J'aimerais que vous nous le précisiez, qu’elle est cette évolution et que vus corrigiez mes erreurs je reconnais volontiers, s’il y en a !! »

A la page 9, on peut lire aussi, s'agissant de la gestion d'entreprise, que l’exercice 2012 s’est conclu sur un résultat à l’équilibre en dépit de la nécessité d'adapter la trajectoire  des charges.
Comment parvenez-vous à ce résultat d'équilibre ? Ne peut-on craindre qu'il ne s'agisse que d'un exercice artificiel qui fasse de ce rapport d'exécution un document d'attente et que toutes les dépenses ne soient reportées en 2013 …«Vous avez dit aussi que pour 2013, on aurait une situation à l'équilibre, peut-être ai-je mal entendu! »

Pflimlin reprendra « J’ai dit qu’en 2013 on avait un budget à - 42 M€ et que nous respecterions ce budget de - 42 M€ »

D'autre part à la page 10, on peut lire que les recettes publicitaires issues des supports numériques croissent de plus de 50 % en 2012 avec une forte baisse prévue en 2013. Comment pouvez-vous expliquer cette situation paradoxale ? On peut mettre en début d'explication de la hausse, les Jeux Olympiques d’été de Londres  qui ont aidé à la hausse de ces recettes publicitaires mais peut-être y a-t-il d’autres explications sûrement d’ailleurs !!!!

Dernier point, vous évoquez aussi dans ce  document, le résultat d'exploitation de la filiale France Télévisions Distribution, et vous soulignez un léger excédent 2012. J’ai pu lire de mon côté des documents qui montraient que le chiffre d’affaires de la filiale FTD ne cessait de baisser et que les légers profits enregistrées en 2012 seraient dus à un changement de gestion de congé payés et à une reprise de provisions”. Quelles décisions, M. le président comptez-vous prendre, vous qui avez déclaré ––si je vous ai bien lu en 2010 – que toute filiale commerciale  n’ a de légitimité que si elle génère des profits”?

Je vous remercie”

Ce serait à ni rien comprendre si après tout cela,  les députés validaient l'exécution du COM !!!!!

Aucun commentaire: