Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

jeudi 14 décembre 2017

Mathieu Gallet comme Ernotte tacle à son tour l’État actionnaire.



Mathieu Gallet comme Ernotte tacle à son tour l’État  actionnaire.


Le président de Radio France Mathieu Gallet contre qui le parquet a requis, il y a quelques semaines,  dix-huit mois de prison avec sursis et 40 000 euros d’amende, tacle à son tour comme l’ex Orange l’État  actionnaire.

Tous deux coachés par Denis Pingaud pour atterrir, l’un et l’autre dans le secteur de l’audiovisuel public, Mathieu Gallet s’en prend à son tour à Emmanuel Macron qui avait évoqué l’idée d’une holding commune: « Rapprocher des structures, est-ce être plus fort ou être plus lourd ? Si cela accélère nos transformations, pourquoi pas ? Mais si cela doit ralentir nos décisions et nous faire perdre en agilité, cela ne fera que renforcer nos compétiteurs ». 

« Avant de poser la question de la structure, il faut poser celle des missions » ajoute   celui qui devrait pénalement être fixé sur son sort le 15 janvier 2018, à l'adresse visiblement de ceux qui ne se posent guère la question.  

Il semble donc, selon nos informations, que ceux qui ne supportent maintenant plus ni l’un, ni l’autre – et ils sont pléthore – soient décidés à aller vite pour en finir et éviter de continuer à subir ce dénigrement permanent !

L’ex Orange incapable de gérer quoi que ce soit…le CCE de France Télés suspendu après une violente altercation.



La direction incapable de gérer quoi que ce soit… le CCE de France Télés suspendu après une violente altercation.

La séance du CCE de France Télés qui qui avait repris ce matin après la consternante heure et demi de tchats ernottien vient d’être suspendu 
Après que la direction ait été prise une énième fois les doigts dans le pot de confiture du mensonge, le ton est monté – à juste titre – entre une majorité d’élus qui en ont ras-le-bol de se faire rouler dans la farine et dire quoi penser ou voter par tel ou tel.
La séance a dû être suspendue après une violente altercation entre vous savez, l’indéfectible soutien Orange, le "journaliste-directeur artistique- délégué suspendu" et candidat UDI ridiculisé aux dernières législatives avec à peine plus de 4% des suffrages, maintenant chroniqueur pour "la télé des sociétés des courses de Strasbourg"et "spécialiste des courses hippiques" sur une chaine du privé-  et l’un des représentants d’outremer que ce dernier accusait quasiment de racisme anti blancs "c'est parce que je suis blanc que tu me parles comme ça" !

La moitié de la salle est partie....le quorum n'étant plus atteint pour esprérer faire adopter quoi que ce soit....Ernotte, absente au CCE ce matin en a profité, elle, pour se carapater.

Pour de bon ? Pas encore mais….

Au cas où les salariés de France Télés n’auraient pas bien compris, Ernotte veut tchater avant de partir !



Au cas où les salariés de France Télés n’auraient pas bien compris, Ernotte veut tchater avant de partir !

Hier matin, le blog CGC Média publiait l’appel au tchat de 9h00 à 10h30 pour ce 14 décembre, adressé par Ernotte défiée la veille à 84% par des salariés qui ne lui font aucune confiance.

L’ex Orange a d’ailleurs fait reculer l’horaire du CCE justement après 10h30 (plus de 20 points à traiter dont deux ou trois seulement l’ont été mercredi avec une séance qui s’est arrêté alors que déroulait le JT de 20h de France 2 !

CCE qui devrait donc se poursuivre et dont elle a volontairement modifié l’ordre du jour pour faire passer le soi-disant projet  budget 2018 ou encore le point 8 sur les moyens internes de fabrication -  en d'autres termes , l’atomisation de la filière – en toute fin d’après-midi lorsque les élus qui viennent de loin auront repris train ou avion !

Au cas où les salariés n’auraient pas bien compris, le matin, qu’il fallait poser des questions…l’ex Orange a donc remis ça dans l’après–midi avec une relance au tchat.


Le blog CGC Média peut d’ores et déjà vous parler de la communication prévisible de l’intéressée « l’opération qui a été un succès a permis d’expliquer plus avant les différents points de stratégie de l’entreprise … ».

Les questions et les réponses qui seront publiés dans la foulée, chacun imagine bien comment elles ont été élaborées !

Celles qu'ont déjà pu découvrir les salariés en interne sont consternantes...Un mot revient en permanence parmi les réactions: AFFLIGEANT. 

Juste une copie d'écran ou deux du pitoyable enfumage


Allez une petite dernière pour la route




Une question pourtant ne devrait  probablement pas abordée ! Elle concerne le dépôt  d’une proposition de loi par le sénateur André Gattolin, enregistrée à la Présidence du Sénat le 10 décembre 2017 en session ordinaire réformant la procédure de nomination des présidents des sociétés de l'audiovisuel public !

Extrait :

« Les précédentes nominations ont été marquées par une procédure complexe et opaque, un manque évident de transparence et de multiples critiques émanant de divers acteurs impliqués dans ce processus, parfois même exprimées publiquement.

Non seulement les soupçons d'insincérité qui pèsent ces nominations sont de nature à nuire à leur pleine légitimité, mais de surcroît ils ne permettent pas aux présidents ainsi nommés d'échapper à toute connivence supposée ou avérée…


Ainsi, la présente proposition de loi prévoit que les présidents des sociétés de l'audiovisuel public soient nommés par leurs conseils d'administration, procédure analogue à celle en vigueur en Grande-Bretagne, avec avis conforme des commissions permanentes compétentes de l'Assemblée Nationale et du Sénat. Elle prévoit également une désignation par le Premier ministre pour les personnalités indépendantes membres des conseils d'administration de ces sociétés, après avis conforme des commissions permanentes compétentes de l'Assemblée nationale et du Sénat statuant à la majorité des trois cinquièmes de leurs membres, garantissant à la fois l'impartialité et la transparence de ce processus à chacune de ses étapes. Le nombre de ces personnalités indépendantes est par ailleurs relevé, et le nombre de représentants de l'État réduit. Par cohérence, nous considérons que les parlementaires membres de ces commissions ne peuvent ainsi plus siéger aux conseils d'administrations de ces sociétés, dans la mesure où ils auront la faculté d'approuver ou désapprouver la nomination dans ces mêmes conseils d'administration d'une personnalité indépendante…


[Dans le texte] « le Conseil supérieur de l'audiovisuel, à la majorité des membres qui le composent » sont remplacés par les mots : « les conseils d'administration de ces sociétés, à la majorité des membres qui les composent, après avis conforme des commissions chargées des affaires culturelles de l'Assemblée nationale et du Sénat statuant à bulletin secret à la majorité des suffrages exprimés » …

L’infime différence en quelque sorte,  entre démissionner et être démissionné !

Le tandem pro direction cgt/fo va comprendre ce 14 décembre comment, la veille, il s’est fait avoir avec l’atomisation de la filière prod.



Le tandem pro direction cgt/fo va comprendre ce 14 décembre comment, la veille, il s’est fait avoir avec l’atomisation de la filière prod.


Sur un air de bonneteau auquel ils sont habitués avec la direction - tu le vois mon point 8 ? Il est là, il est là…il n’est plus là ! -  le tandem cgt/fo soutien indéfectible de  l’ex Orange va finalement comprendre comment la direction veut atomiser la filière prod
Explication.

Dès la fin des déclarations liminaires après la motion de défiance qui a désavoué Ernotte à 84% des suffrages contre elle, cette dernière qui a pris un temps incroyable à faire gober principalement aux élus cgt et fo qu’il était primordial d’aborder préalablement le point 6 sur les orientations stratégiques de l'entreprise et le faire voter [ce qu'ils sont supposés faire après le vote du budget...à pas d'heure] dans le cadre d’une une info/consultation – après le point crucial (le point 4 !) sur le budget 2018 que la direction demande à repousser au 14/12 après-midi – leur a somptueusement accordé un coupure de séance de près de 2h30 pour se rendre à l’AG de la mi-journée.

"Vous avez besoin d'une suspension de séance.... 2h30 Ça vous va, n'est-ce pas ?" Il n’y a aucun problème.

Pourquoi tant de sollicitude ?  Parce que la direction tient en effet absolument à ce que le C.C.E. se tienne et aille jusqu'au bout des points pour éviter que le point 8 sur... les moyens internes de fabrication... en d'autres termes : la filière, ne passe à l’as.


Le tandem cgt/fo devrait exploser en découvrant la réforme de la filière dont Ernotte ne dit mot mais pour laquelle elle a laissé deux lieutenants Yves Dumont et Cécile Lefèvre jouer les démineurs !

Les élus découvriront un peu tard – jurant sûrement qu’on ne les prendrait  plus ! – l'ampleur de l’entourloupe d’une direction qui croyait probablement faire coup double: ouvrir la consultation sur la réforme de la filière et renvoyer au 14/12 le budget et les stratégies quand une partie des élus ne seront plus là !

Le dégé/RH n’a-t-il pas déclaré au retour en séance que la direction ferait "tout" pour finir le CCE demain en début d'après-midi... afin que les élus qui viennent de loin puissent reprendre train ou avion...

IN.CRO.YA.BLE....

C’est cela qu'on appelle en langage courant, se faire avoir comme des bleus ?