Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

samedi 17 juin 2017

Le "directeur des études de la diversité" de l'ex Orange, recasé après avoir été décoré !

"La Lettre de l'Expansion" annonçait dans son dans son numéro du 29 mai dernier, qu'"Arnaud Ngatcha ex-directeur des magazines culturels de France 2 et producteur chez A Prime Group, allait rejoindre le ministère des sports".
Le  Journal Officiel de ce vendredi 16 juin montre que l'info était bonne. Celui qui venait à peine d'être réembauché par l'ex Orange (voir l’article du blog CGC Média publié le 17 mai 2016, intitulé "Le recrutement à France Télé par l’ex Orange d’Arnaud Ngatcha collaborateur de Dominique Ambiel suscite déjà de très vives réactions") quitte donc, à nouveau le groupe de télé public, pour devenir "conseiller communication et stratégie, partenariats, lutte contre les discriminations" à compter de ce samedi 18 juin.

Le récent promu (*) "directeur des études de la diversité à France Télévisions"  [C'est comme ça que se présente l'intéressé sur son compte Facebook] depuis plus de 10 mois - également proche de François Baroin donc vous savez de qui ! - qui remerciait l'ex Orange et ses "amis" d'avoir été là pour la remise par Stéphane Bern des insignes d'Officier des Arts et Lettres va donc conseiller la ministre des sports. 

(*)  Après avoir été décoré, il y a peu, des insignes d'Officier des "Arts et des lettres", celui qui s'étai vu confié par l'ex Orange une mission « France Télévisions va confier une mission d'étude sur la diversité à Arnaud Ngatcha, ex délégué général du comité permanent de la diversité de France télévisions et producteur chez A Prime Group. But : dégager un benchmark des initiatives des entreprises de médias en vue d'enrichir la diversité. » sera-t-il parvenu à dégager ce fameux benchmarck des initiatives avant de se recaser ??













 

vendredi 16 juin 2017

L'ex Orange bientôt "débarquée elle aussi"...Après les 4 pages de l'Express, le Fig Mag s'y met lui aussi.

L'ex Orange bientôt "débarquée elle aussi"...Après les 4 pages de l'Express (*), le Fig Mag s'y met lui aussi.

Dans une des rubriques dont il a le secret, Stéphane Hoffmann qui comme beaucoup d’analystes du secteur de la télé publique a compris qu'un compte à rebours était enclenché, vient de publier un édito (bas de post) qui vise Ernotte qu'il classe dans le "Mercato des décatis".

Sa conclusion est sans appel: "La télévision est une question de talent. Même les dirigeants doivent en avoir. Ce n'est pas le cas en ce moment à France Télévisions."



"David Pujadas viré, après tant d'autres. Motif unique: la dame de France Télévisions en est lassée. La liste des têtes, émissions ou rubriques coupées pour les mêmes raisons s'allonge chaque semaine.

Il y a tout de même une constante Ernotte: elle s'enthousiasme et se fatigue vite. 

Un jour elle sera débarquée elle aussi. D'ici là, elle devrait réfléchir si cela lui est possible, au b.a.-ba du métier! La télévision est un média… d'habitude. On aime ronronner devant son poste retrouver les mêmes animateurs, poser les mêmes questions aux mêmes personnes ça rassure...

C'est pourtant avec des vieux animateurs qu'on fait des programmes neufs; madame Ernotte ferait bien d'y penser. Les vedettes qu'elle trouve usées prolongent facilement leur carrière: le public suprême directeur de programme reste fidèle à ceux qu'il aime plus longtemps qu'à des technocrates qui ont des chiffres pour seuls critères. "La télévision est une question de talent. Même les dirigeants doivent en avoir. Ce n'est pas le cas en ce moment à France Télévisions."

(*)


Field n'a pas démissionné et reste salarié de France Télés "Culture" !

Comme le blog CGC Média l'a indiqué à plusieurs reprises depuis que Michel Field n'est plus le patron de l'info à France Télévisions, encore dernièrement dans un article du 13 juin dernier "Après David Pujadas, Agnès Vahramian quitte le 20h de France 2...et Field est toujours là!", ce dernier qui va donc rester salarié de France Télé au même salaire évidemment, se voit à présent confier par Ernotte, une mission exploratoire sur l'offre culturelle de France Télévisions qui serait menée pendant l'été et devrait aboutira sur un rapport!

Ben voyons! 

Un bel exemple du deux poids deux mesures et surtout après l'éviction manu militari comme le rappelle "L'Express" de cette semaine (n°3441) dans son  dossier de 4 pages intitulé "Delphine Ernotte en pleine tempête" (de la page 68 à 71 du magazine)!


Le couple Field/Ernotte que certains pensaient mort prend donc une nouvelle tournure selon les propos de l'ex Orange que Stratégies publiait il ya quelques jours  "Je souhaite que nous puissions repenser notre offre culturelle et mieux la valoriser. C'est la grande mission des mois à venir...La culture est présente partout sur nos antennes, mais elle n'est pas assez visible. A nous de lui redonner sa juste place..."

Et qui donc pour mieux analyser le phénomène que Michel Field qui a pris une première motion de défiance en avril 2016 à hauteur de 2/3 des votants et s’apprêtait à en prendre une seconde avant d'être sacrifié pour sauver la tête de sa n+1 ?!

"C'est ma décision. Ce n'est pas la décision du nouveau président de la République" pourra-t-elle encore plastronner comme elle l'avait fait après l'éviction brutale de Pujadas. 

Vivement le 2ème tour des législatives pour que le président de la République et le nouveau Gouvernement mettent fin comme cela paraît maintenant acquis, à ces trop nombreuses et insupportables dérives avec qui ont conduit Télévisions dans le mur...en ne se trompant pas cette fois afin que l'entreprise de télés publiques ait tout simplement une chance de s'en sortir.

jeudi 15 juin 2017

Ernotte repartira comme elle est arrivée...à cinq (au minimum) !

Le très riche dossier de 4 pages qui parait dans le n°3441 de l'Express pour la semaine du 14 au 20 juin 2017, intitulé "Delphine Ernotte en pleine tempête" (de la page 68 à 71 du magazine), n'y va pas par quatre chemins en posant sa question de fin "Ernotte aura-t-elle les appuis pour continuer ?"

Nombre de connaisseurs de la télé publique indiquent quasi unanimement que poser la question c'est déjà y répondre !



Le blog CGC Média qui recommande vivement à tous la lecture de cette enquête signée Emmanuel Botta avec Emmanuel Paquette, n'en prendra pour l'heure qu'un extrait (page 70) histoire que chacun comprenne bien ce qui parait à présent inéluctable: "Elle décide de tout avec une sorte de Comex fantôme composé de son directeur de cabinet Stéphane Sitbon-Gomez, de sa directrice de la communication Nilou Soyeux, de son assistante de toujours Catherine Bessis et jusqu'à il y a peu de son directeur de l'information Michel Field. 

Leur slogan «Nous sommes arrivés à cinq, on repartira à cinq » témoigne un ancien dirigeant du groupe..."







mercredi 14 juin 2017

Rien ne va plus à FO France Télé contrairement à ce que voudrait faire croire Eric Vial le candidat UDI copieusement ramassé au 1er tour des législatives.

"Monsieur 4%" comme le surnomment aujourd'hui certains de ceux qui à FO France Télé ne supportent plus ce mélange des genres permanent auquel se livre  Éric Vial le délégué FO "auto-suspendu" et candidat UDI aux législatives 2017 qui vient de se prendre une énorme claque au 1er tour ce 11 juin - ne totalisant avec sa "titulaire" Vanessa Wagner que 4,34% des suffrages - demande à l'ex Orange de prendre parti pour lui et voir avec le responsable chargé des Ressources Humaines de l'entreprise ce qu'ils peuvent faire contre le blog CGC Média qui a révélé cette candidature!

Hallucinant !
Il est soutenu par une certaine Françoise dont le courrier vient d'être adressé à une petite dizaine de destinataires de FO disant tout le mal qu'elle pense du blog CGC Média et de son directeur de publication qu'un certain Alain K. menace explicitement de réduire au silence!
Vial l'assure à qui veut l'entendre, il aurait en bloc le soutien de cette Françoise mais aussi plus largement de Michèle BIAGGI la  Secrétaire Confédérale de FO comme de  Jean-Claude Mailly le patron de Force ouvrière qui aurait même trouvé sa candidature pertinente malgré ses déclarations publiques et le viol des statuts du syndicat  «Quand on a des mandats, on a interdiction d'appartenir aux organes dirigeants d'un parti politique, on a interdiction de se présenter aux élections».

Tout va bien à FO puisque Vial le dit !

Tiens donc!

Pas si sûr...ce serait plutôt "rien ne va plus" contrairement à ce que voudrait faire croire Vial le candidat UDI copieusement ramassé au 1er tour des législatives.

Le  23 mai dernier, la Secrétaire Confédérale Michèle Biaggi adressait au nom du Bureau Confédéral, un courrier particulièrement clair à FO-Guadeloupe y faisant interdiction d'utiliser le label FO.

"Je vous informe, conformément à la délibération de la Commission Exécutive du 18 juin 2015 et aux statuts confédéraux, que la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière ne vous autorise plus à utiliser ni le sigle ni le label Force Ouvrière, FO, Cgt Force Ouvrière et tout autre appellation contenant FO ou Force Ouvrière, à compter de ce jour"


Les injonctions se font plus vives au fur et à mesure "Malgré plusieurs relances et actions en justice, vous n’avez répondu à aucunes demandes confédérales...Le Bureau Confédéral vous demande de lui remettre tous les documents administratifs et comptables concernant l’Union Départementale Force Ouvrière de Guadeloupe" 

Et de conclure "L’utilisation du sigle et du label FO vous expose à de nouvelles poursuites judiciaires." 

Le blog CGC Média ne s'étendra pas sur la réponse au bazooka adressée, le 10 juin dernier, à l'expéditrice confédérale: "Vu votre surprenante lettre datée du 23 mai 2017, vu le ton péremptoire de ladite lettre, je vous serais obligé de m'indiquer exactement là où les dispositions statutaires qui fondent votre décision. En l'état, je considère votre décision comme illégal et donc inexistante...

J'imagine que vous ne manquerez pas de me faire tenir les références statutaires confédérales sur lesquelles vous entendez faire reposer votre tentative de "putsch".

Je ne peux que vous recommander la prudence, les articles 1103 et 1104 nouveaux du Code Civil vous surveillent" 

Et si Vial interpellait aussi l'ex Orange  avec le responsable chargé des Ressources Humaines de  France Télés pour savoir ce qu'ils peuvent faire contre ces vilains courriers de sa Conf !!!!!


L’ex Orange encore ramassée en interne sur la présentation de ses comptes.



L’ex Orange encore ramassée en interne sur la présentation de ses comptes.

Personne n’est dupe, ni à France Télévisions, ni à Bercy.

La dernière présentation des comptes que beaucoup d’observateurs extérieurs comme les élus de France Télés qualifient de énième et nouvelle ridicule propagande, ne trompe personne.

A quelques mois seulement des 212 pages du rapport au vitriol de la Cour des comptes qualifiant d«impasse financière » la situation de l’entreprise de télés publiques qu’elle essaie vainement de mettre en avant, a le don d’agacer au plus haut point.

Et ce n’est pas le résultat d’exploitation à peine un peu plus haut que ZERO sur lequel s’attarde l’entreprise comme Sécafi qui en fait 3 pages, qui va faire croire à qui que ce soit que tout va mieux.

Dans une avis rendu ce jour sur les comptes 2016 de France Télévisions, les élus du CCE n’y croient absolument pas.

Avec l’augmentation de la taxe Telco passée de 0,9% à1,3% et les quelques millions de subsides complémentaires – le tout pour près de 190M€ ainsi qu’une série d’effets d’aubaine exceptionnels, comme la cession à Canal Plus d’une partie des droits des JO de Rio, ne présenter qu’un résultat d’exploitation de 8,8 M€ c’est quasiment se moquer du monde.

Indiquer de surcroit que la CAF Capacité d’Auto Financer est « couvrirait la totalité des investissements » en précisant toutefois que « le cash flow annuel est insuffisant pour rembourser les dettes long-terme peu compatible avec une entreprise dont l’économie budgétaire, ne le permet justement pas ».

Les élus écrivent « …Les élus redoutent que l’autofinancement se fasse une nouvelle fois sur le dos des salariés, au prix de nouvelles réductions d’ETP et d’une recherche amplifiée des gains de productivité, générateurs de risques psycho sociaux et de fortes tensions sociales ».

Ils ajoutent également « Le modèle économique de FTV reste gravement déséquilibré… »

Extrait :

« France Télévisions présente en 2016 des comptes à l’équilibre, avec un résultat d’exploitation de 8,8 M€, mais la situation financière de l’entreprise reste extrêmement fragile.



Cette amélioration est la conjonction de plusieurs éléments : une augmentation des ressources publiques de 29 M€, des économies à hauteur de 20 M€ et une série d’effets d’aubaine exceptionnels, comme la cession à Canal Plus d’une partie des droits des JO de Rio.



A noter que les stocks de programme se trouvent à un niveau historiquement bas et les économies sur les coûts de grille ont entrainé un appauvrissement de l’offre. Par ailleurs les provisions pour risques prud’homaux restent élevées à 30 M€…



Aujourd’hui, le modèle économique de FTV reste gravement déséquilibré…



A défaut de financements complémentaires, les élus redoutent que l’autofinancement se fasse une nouvelle fois sur le dos des salariés, au prix de nouvelles réductions d’ETP et d’une recherche amplifiée des gains de productivité, générateurs de risques psycho sociaux et de fortes tensions sociales. ».

Ça avec le dossier de quatre pages qui sort dans  de l'Express de cette semaine, voila qui ne va pas arranger ses affaires déjà fort plombées !