Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

samedi 8 février 2020

Nouveaux flops sur France Télés…vous les avez ratés gratuitement, vous paierez pour les revoir sur Salto!


Nouveaux flops sur France Télés…vous les avez ratés gratuitement, vous paierez pour les revoir sur Salto!

Ce 8 février, le site ADAP en remet une couche sur « Salto : la plaisanterie qui coûte cher aux contribuables ! » dans le droit fil de leurs précédents articles à ce sujet comme ceux du blog CGC Média qui dénoncent mois après mois cette farce audiovisuelle.

« Si TF1 et M6 peuvent faire ce qu'ils veulent de l'argent de leurs actionnaires, il n'en est pas de même pour le service public dont les fonds sont pour l'essentiel le produit de la redevance.
Salto lancée malgré les critiques et les contestations des professionnels, est en effet le moyen de faire payer aux téléspectateurs un catalogue dont la majeure partie est constituée de rediffusions et donc d'émissions vues et revues gratuitement.

Ceci, face à des monstres représentant plusieurs milliards d'euros comme Netflix, Apple et Disney !!! » écrit à juste titre le site de Défense de l’Audiovisuel Public.

Si donc, vous avez raté "La boîte à secrets" sur France 3 ce vendredi 7 février, -énième échec d’audience - vous pourrez payer pour revoir via Salto l’émission que les 7,4% de téléspectateurs qui l’ont vue gratuitement ont largement boudée.

La boîte à secrets de Faustine Bollaert après deux rendez-vous diffusés en octobre et décembre dernier continue sa chute d’audience avec 1.37 million de soit 7,1% du public et 800.000 téléspectateurs de moins que précédemment avec 7,4% pour 1,45 million d’assidus.

Ce soir-là, C8 rassemblait 1,18 million de téléspectateurs (5,5%) avec un nouveau numéro de "La grosse rigolade", présenté par Cyril Hanouna…c’est-à-dire 190.000 téléspectateurs de différence entre F3 et C8... ! 

Encore un bide pour France Télévisions qui les enchaine, qu’Ernotte et ses lieutenants présenteront pathétiquement comme une bonne opération au regard du nombre de vues sur le net...Ben voyons ! 

Il n’est pas question pour autant en interne de s’en prendre à Alexandra Redde pour la directrice des divertissements que Candilis, son ex-collègue chez Lagardère,  a fait venir sur France Télévisions et qui plombe la grille régulièrement avec des scores audiences pour les prime de F2 ou F3 proches de certains primes de la TNT !

   

Quant à Caïn qui le même soir sur France 2 ne totalisait que 13,7% du public, la série qui n'aura pas survécu bien longtemps va être arrêtée.

Selon Télé Loisirs, qui cite l’acteur Julien Baumgartner, c’est « la conséquence, selon lui, d'une volonté de France Télévisions de diversifier son offre » ajoutant "Je comprends le choix de la chaîne de renouveler ses fictions. Demain, on ne fera plus que des séries de deux ou trois saisons et, après, on passera à autre chose. C’est voulu par toutes les chaînes et France Télévisions a plein de projets en cours". Caïn doit donc partir ».

Le fans pourront espérer que Salto voit le jour afin qu’ils puissent faire chauffer leur CB pour revoir les héros de la série qu’ils voyaient sans dépenser in fifrelin de plus que la taxe audiovisuelle !
  

vendredi 7 février 2020

Après Nathalie Darrigrand poussée vers la sortie, "La Quotidienne" l’émission de France 5 dégage sur ordre d’un tandem Candilo/Ernottien aux abois.

Après Nathalie Darrigrand poussée vers la sortie, "La Quotidienne" l’émission de France 5 dégage sur ordre d’un tandem Candilo/Ernottien aux abois.

Depuis que l’affaire a éclaté et que le CSA a été saisi du fait que Hilguegue alias madame Candilis s’est faite choper à faire de la pub interdite pour son site commercial à l’antenne d’une des chaines dont son mari Takis le numérobis ernottien a la charge, c’est maintenant le tour de "La Quotidienne" de dégager.

Le magazine présenté par Maya Lauqué et Thomas Isle où Babsie Steger (la moitié de Candilis) venait promouvoir son business et ses produits – tout cela faisant l’objet aujourd’hui d’une saisine officielle du CSA (fin de post) qui semble faire la sourde oreille ! – ne sera donc plus diffusé à la rentrée sur France 5. 




Toc, toc, y a quelqu’un…Au CSA, vous faites quoi ?

Candilis ayant pris, après que Darrigand ait été rayée des cadres, son poste pour devenir en plus de ses fonctions le directeur général délégué à l'antenne est aux programmes de France Télévisions avec la bénédiction d’Ernotte qui le couvre totalement, fait ce qu’il veut.

Un peu comme si éliminer tous les témoins d’un scandale avait pour effet de le faire disparaitre…et ce alors même qu’une plainte au Pénal pour utilisations des moyens de France Télévisions, non seulement a des fins commerciales mais qui plus est pour préparer les clips réalisés sur place destinés à rabattre sur les réseaux sociaux de la dame, est en voie de finalisation. (*)



En interne au 8ème, les consignes ont d’ailleurs été données notamment depuis les scandaleuses révélations sur ce que fait Sylvie Gengoul à France Ô dont Ernotte seule a signé la fin début août : « Pus personne ne parle à la Presse…ça suffit ». 

"Surtout avec un CSA qui nous est totalement acquis...il n'a qu'à lire l'interview de Roch-Olivier Maistre dans le Monde" ressassent à l'envi un très petit noyau à France Télévisons  de soutiens à l'ex-Orange, concluant  "pas la peine d'attirer l'attention".

Seulement voilà, la Presse n’a pas besoin qu’Ernotte et/ou son numérobis aillent continuer de déballer leur ridicule propagande sur la fallacieuse « bonne santé » de la télé publique pour que les journalistes aient leurs sources et parlent. 

C’est par exemple Florian Guadalupe pour Pure médias qui reprend l’info donnée par "Télé Loisirs" « France Télévisions a commandé 53 nouveaux épisodes d’un docu-réalité produit par Banijay l’ex-boite de Candilis » pendant que l’ex-Orange à France Télés exige que chaque salarié remplisse et signe le formulaires sur les éventuels conflits d’intérêts ) qu’il auraient à connaitre…sinon, on leur coupera la tête et c’est peut-être même monsieur Hilguegue qui tiendra la hache !

Le journaliste de Pure médias écrit «Selon une information de "Télé Loisirs", une saison 12 du docu-réalité "Une saison au zoo", produit par Banijay Productions, a été commandée par le groupe audiovisuel public [le tandem Candilis/Ernotte donc, ndlr].
Comme les années précédentes, l'émission aura le droit à 53 épisodes et trois best of. Diffusé sur France 4 depuis 2014 [qu’Ernotte a condamnée à mort, elle aussi pour le 9 août prochain, ndlr] le programme est une valeur sûre de la chaîne de la TNT…la saison 11 avait passionné 448.000 téléspectateurs, soit 2,0% des individus de quatre ans et plus, selon Médiamétrie. [Waouuuuu…ça c’est de l’audience ! ndlr]

(*)










(¤)






(saisine CSA)










jeudi 6 février 2020

Julien Lepers viré par l’ex-tandem Hastier-Ernotte licencié pour « avoir fait son show » !

Julien Lepers viré par l’ex-tandem Hastier-Ernotte licencié pour « avoir fait son show » !

Le 6 avril 2018 – nous sommes quasiment deux ans plus tard – Julien Lepers se retrouvait devant le Conseil des Prud’hommes de Paris pour contester son licenciement intervenu sur décision de l’ex-tandem Hastier-Ernotte (*) après 28 ans de bons et loyaux services à présenter Questions pour un champion.

(*) Ex-tandem évidemment car cette dame en charge des programmes de France 3 à l’époque, Dana Hastier est allée après son éviction de France Télévisions la bête-noire d’Ernotte à Radio France, histoire probablement de lui livrer quelques anecdotes croustillantes survenues depuis le parachutage de l’ex-Orange à l’été 2015 !

Le blog CGC média écrivait alors "Les juges prud'homaux (...) ont renvoyé l'affaire en audience de départage" laissant le soin au "juge départiteur" de trancher le litige qui sera prochainement réexaminé…

C’était donc aujourd’hui, jeudi 6 janvier 2020 à 9h00 qu’avait lieu l’audience de départage. Chacun des avocats a eu une dizaine de minutes pour avancer ses arguments devant la juge répartitrice qui connaissait fort bien le dossier.

Maitre Pierre-Olivier Lambert, l’avocat qui a entre autres fait condamner Carolis et Millot dans le volet France Télévisons de l’affaire Bygmalion, a été comme a son habitude clair et concis rappelant que s’agissant des deux seuls griefs contenus dans la lettre de licenciements, à savoir entre autres une soi-disant baisse de l’audience du jeu quotidien de France 3 et un supposé éloignement des objectifs éditoriaux retenus contre Julien Lepers, la partie adverse n’apportait aucun élément.

Maitre Pierre-Olivier Lambert l’a martelé : aucune clause d’audience et aucun objectif ne figuraient au contrat de l’animateur…pourtant viré pour ça ! 

Ce ne sont pas deux pseudo rapports – tous deux commandés par France Télévisions et les services de Hastier – cette dame débarquée du groupe de télé publique depuis qui démontreraient quoi que ce soit et encore moins un courrier de France Télévisons à Freemantle finalement presque employeur par délégation de Julien Lepers.

« Il s’agit d’un licenciement proportionné » a lancé l’avocat de Freemantle maître Manca – pour mémoire, l'avocat de Canal+ qui avait perdu contre Maïtena Biraben qui réclamait 4 millions d'euros après avoir dû quitter l'animation du Grand Journalqui a pour tenter de justifier l’injustifiable évoqué le témoignage d’une vielle dame (pièce au dosser) qui avait écrit pour dire : moi je ne l’aimais pas Julien Lepers, accusant au passage l’animateur « d’être trop clivant » d’où son licenciement!

L’avocat de Freeemantle qui n’a dû citer la boite qu’une ou deux fois grand maximum contre plus d’une dizaine de fois France Télévisions, Hastier et Ernotte, après s’être emmêler les pinceaux sur qui décidait quoi, a fini par lâcher en fin de plaidoirie à l’adresse de Julien Lepers, de toute façon, la ligne éditoriale n’était plus vraiment là « Julien Lepers faisait son show » et ça ne pouvait plus continuer !

"Julien Lepers licencié pour avoir fait son show" ...non mais allo quoi! 

N’est-ce pas logiquement ce qu’on demande à un animateur ? D’imprimer sa patte « d’incarner le programme » comme dirait l’ex-Orange !

Julien Lepers à qui la juge départitrice a donné la parole pour deux minutes en fin d’audience a déclaré « Jeté comme cela brutalement après 28 ans de ma vie passé à animer l’émission - sans parler des équipes (beaucoup furent aussi virés) sans pouvoir dire au revoir ni au public, ni aux téléspectateurs, chacun imagine comment ça peut être ressenti »



« Je ne suis pas au-dessus des lois mais sûrement pas en dessous » a conclu le présentateur magistralement.

Michel Field et son gros bide pdm!

Michel Field et son gros bide pdm !


Rien à voir avec le physique évidemment, il s’agit ici du 2ème Grand Oral qui fait un flop pire que le premier numéro du genre.


Pourtant il aura essayer d’en brasser de l’air autour de l’émission !  La veille, invité de Célyne Baÿt-Darcourt sur France Info (la radio) il vantait, non pas l’audience mais les clics…le refrain habituel de ces manipulateurs d’audience comme le tandem Candilis-Ernotte qui tente à la moindre occasion de faire prendre des vessies pour des lanternes.

Ce mardi 4 février 2020, ils n’étaient plus que 1 390 000 téléspectateurs réunis devant le deuxième numéro, soit 7,7% du public sur France 2 contre 1 478 000 téléspectateurs, pour 7,9% de part d’audience lors du premier numéro diffusé le 19 février 2019.

« 1,3…1,5 millions de téléspectateurs ce n’est pas rien » aura beau répéter le préposé ernottien à la Culture, dès l’instant où les clics sont là : « 10 millions de vues pour la prestation du gagnant, Bill François » chantait-il la veille...Viendra-t-il encore chanter cette pathétique rengaine qu’il serine constamment « la télé comme nous la regardions avant, c’est fini !...ce qui compte c’est le nombre de clics sur le Net » ?

Ces gens n’ont malheureusement rien compris et ne comprendrons finalement jamais rien à la télé malgré leurs salades et leur ridicule propagande.

Histoire de mettre un peu plus le nez dans la fosse à ces visionnaires du dimanche, la 70e édition du Festival de Sanremo qui débutait le même jour au Théâtre Ariston de la ville de Sanremo (du 4 au 8 février 2020) retransmis hier par la télévisions publique italienne la Raï, réunissait 12, 48 millions de téléspectateurs pour 51,24% départ de marché !

Pas besoin de « vues » sur le Net pour glousser…ça c’est de l’audience sur une télé publique et tous les clics candilo-fieldo-ernottien n’y pourront rien changer quoi que les intéressés baratinent.