Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

jeudi 24 mai 2018

Dana Hastier la toujours directrice exécutive de France 3 devrait quitter son poste pour ne plus être que la responsable des documentaires à France Télés.


EXCLUSIVITÉ

Dana Hastier la toujours directrice exécutive de France 3 devrait quitter son poste pour ne plus être que la responsable des documentaires à France Télés.

Le 9 février dernier en EXCLUSIVITÉ, le blog CGC Média dans un article intitulé « L’ex Orange installe Candilis et prépare la démolition définitive des chaînes de France Télés »  tout en déplorant « La concentration entre les mains d’un seul homme de la fiction qui se complètera par la nomination de responsables par genre » déclinait ces derniers.

Extrait

" Candilis entend désigner tous azimuts et créer de nouveaux postes avec au moins :
- un responsable des films unitaires,
- un responsable des séries,
- un responsable des feuilletons… 

Takis Candilis entend également étendre ce type d’organisation aux documentaires et aux magazines niant de facto tous pouvoirs et toute personnalité aux chaînes…"

Selon nos informations, Dana Hastier la toujours directrice exécutive de France 3 devrait donc quitter son poste pour ne plus être que la responsable des documentaires sur France Télés pour coller à l’abracadabrante organisation candilo-ernotienne !

Éric Vial (FO-France Télés) a fini de lire « Mémoires » de Jean-Marie Le Pen et s’en vante sur Facebook.


Éric Vial a fini de lire « Mémoires » de Jean-Marie Le Pen et s’en vante sur Facebook. 

Éric Vial soutien affiché de FO-France Télés à l'ex Orange tantôt "journaliste de télévision à France 3 Alsace" (sic), tantôt "directeur artistique - délégué syndical soi-disant suspendu au moment de sa candidature UDI aux dernières législatives" mais aussi "chroniqueur pour la télé des sociétés des courses de Strasbourg" et "spécialiste des courses hippiques"  vient de terminer la lecture des Mémoires de Jean-Marie Le Pen et s’en vante sur Facebook. 

Pascal Pavageau le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière récemment élu ainsi que la direction de la Centrale syndicale pourraient, selon nos informations, ne pas goûter ce énième mélange des genres s’agissant des prises de position que développe Vial dans son propos sur Facebook et des quelques réactions partagées sur la toile qu'il suscite (voir les captures d’écran ci-après qui ne nécessitent guère d’explications ).

Il n'est pas utile de mettre en parallèle la dernière interview que ce lecteur prolixe donnait aux Échos qui montrait, entre autres, sa volonté d'accompagner la liquidation de France Ô !








(*)
 




 

Guy Birenbaum le journaliste de Franceinfo nommé conseiller du nouveau vice-président d’Europe 1 Laurent Guimier.


Guy Birenbaum le journaliste de Franceinfo nommé conseiller du nouveau vice-président d’Europe 1 Laurent Guimier. 

Guy Birenbaum le journaliste de Franceinfo qui avait quitté Europe 1 voilà quatre ans après son départ d’Europe 1 pour Franceinfo, est de retour sur la station bleue. Il vient d’être nommé conseiller du nouveau vice-président Laurent Guimier.

Laurent Guimier un temps donné comme formant un ticket avec  Sibyle Veil avait pour sa part quitté Radio France peu après que cette dernière en ait pris la tête.

A qui profitent les fuites orchestrées dans la Presse sur le soi-disant « mammouth à dégraisser » (selon l’expression employée par Le Parisien) ?


A qui profitent les fuites orchestrées dans la Presse sur le soi-disant « mammouth à dégraisser » (selon l’expression employée par Le Parisien) ?

Dans une publication adressée par que le SNPCA-CGC  à une très large majorité des salariés de France Télévisions, le syndicat dénonce « Une campagne de Presse pour faire tanguer les salariés de France Télévisions ». 

« A qui profitent ces soi-disant fuites ? Qui les organise et dans quel but ? » s’interroge-t-il encore.

Le blog CGC Média vous propose de découvrir ce texte :

« Le SNPCA-CGC observe ces derniers jours un déchainement médiatique autour de France Télévisions. Chaque quotidien ou magazine y va de ses plans sur la comète audiovisuelle accusée de manque de digital pour les moins de 50 ans.

 

Chaque publication propose au lecteur ébahi diverses révélations secrètes sur des chantiers gouvernementaux officiels tels que « CAP 2022 » ou sur des réunions entre tel ministre et tel dirigeant de l’audiovisuel ou sur des rencontres officieuses et croustillantes entre tel député LREM expert audiovisuel et tel ancien patron de groupe médiatique.



A qui profitent ces soi-disant fuites ? Qui les organise et dans quel but ?



Tous ces articles ont en commun de présenter France Télévisions comme un « mammouth à dégraisser » (c’est l’expression employée par le Parisien).



Au-delà des projections sur l’avenir de France Télévisions proposées par les différents organes de Presse, tous distillent une lourdeur pléthorique de ses effectifs, oubliant de préciser que la Télévision publique vivait bien auparavant avec une entreprise par chaîne.



Le SNPCA-CGC n’oublie pas l’expérience d’autres services publics regroupés dans le passé  en groupes « euroconcurrentiels » pour être après coup dépecés en petites unités ouvertes à la sous-traitance privée.



L’un des derniers exemples de cette logique à France Télévisions est l’appel au privé pour les séquences du Tour de France gérés depuis toujours par la Vidéo Mobile Actualité de l’entreprise (*). 

Cela au prétexte habituel que le privé couterait moins cher pour ces prestations. Aucun salarié de France Télévisions n’est dupe  de ce mensonge éhonté.



Quant au haro sur France Ô (et par conséquent au site de Malakoff !), c’est une attaque facile contre le petit poucet de France Télévisions et ses 24 millions d’euros de fonctionnement (sur un budget total de quasi 3 milliards d’euros !) – un budget partagé entre FÔ et le service et la diffusion d’une partie des 9 chaines 1eres !



Au-delà des conséquences sur l’emploi, ce serait surtout l’occasion de laisser la place sur le canal 19 à un nouveau conçurent direct de FTV !...



Le SNPCA-CGC compte bien combattre sans merci la collusion de certaines sphères du service public et de l’État avec le privé.

(*) Autrement dit, sous prétexte d’un soi-disant appel d’offres qui mettrait en concurrence le service de Vidéo mobile de France  2 et des sociétés extérieures – ce qui reviendrait à comparer des choux et des carottes…ridicule au regard des méthodes qu’utilise le groupe pour déterminer artificiellement le coût  de chaque technicien en le ramenant à l’intégralité des charges de l’entreprise (tout y passe) et en le divisant par le nombre de personnels concernés – France Télés préfère payer des prestataires et ne pas faire bosser son personnel qui ne demande que ça mais se retrouvera en conséquence payé mais sans activité !!