Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

mercredi 8 juillet 2020

L’émission « Mot de passe » mise à l’antenne par Nicolas Pernikoff et dégagée par Ernotte en 2016, de retour sur France 2.

L’émission « Mot de passe » mise à l’antenne par Nicolas Pernikoff et dégagée par Ernotte en 2016, de retour sur France 2.


Ils doivent être deux à trouver ce revirement un peu fort de café.

Tout d’abord Patrick Sabatier à qui Ernotte dans sa chasse de l’homme blanc de plus de 50 ans à France Télés, fait savoir à l’époque qu’elle a décidé après neuf saisons de retirer de la grille des programmes de la rentrée 2016 le jeu Mot de Passe sur France 2 qui attirait pourtant plus de 2 millions de téléspectateurs chaque samedi soir face à notamment 50mn Inside sur TF1.

Alors que l’émission cartonnait, le groupe se fendait d’une communication bidon tentant de faire gober que « de son côté l’animateur va se consacrer à d’autres projets ». Tu parles, Charles ! Propagande bidon à l’évidence, à laquelle l’animateur très grande classe répondait « C’est le choix de la chaîne que je respecte, même si je suis triste pour les 2 millions de téléspectateurs qui suivaient ce jeu, chaque samedi en access sur France 2 » 

France 2 décidait de remplacer Mot de passe par N’oubliez pas les paroles, le samedi avec Nagui  (à l’antenne 6j/7 en access) dont le chiffre d’affaire rien qu’avec  deux émissions seulement « N’oubliez pas les paroles » et « Tout le monde veut prendre sa place » se chiffrerait en dizaine de millions d’euros chaque année.

Il y en un autre que la décision de relancer ce jeu a dû agacer, c’est Nicolas Pernikoff qui avait mis à l’antenne ce jeu qui consiste à faire deviner des mots à un partenaire en donnant d'autres mots indices avec jusqu'à 100.000 euros à la clé, chaque matin avant « Les Z'amours », à l'ancienne place de « Motus », incarné par Thierry Beccaro  «également parti pour se consacrer à d’autres projets », c’est « de son côté l’animateur va se consacrer à d’autres projets ».

Nicolas Pernikoff nommé directeur des programmes de flux du groupe France Télévisions dès 2005 – poste qu’il occupera jusqu’en 2011 – en est effectivement à l’origine comme plusieurs émissions à succès du groupe : Touche pas à mon poste ! sur France 4, N’oubliez pas les parolesou encore Tous pour la musique sur France 2…

L’ex-directeur des programmes, semble-t-il très écouté, a selon nos informations, été sollicité en haut lieu concernant la présidence de France Télévisions et la nouvelle tête qui en prendra les rênes dès le 24 août.


Sitbon -Gomez pour remplacer Candilis aux programmes…une ultime pirouette ernottienne !

Sitbon-Gomez pour remplacer Candilis aux programmes…une ultime pirouette ernottienne !

Le 30 juin dernier, le blog CGC Média titrait « Candilis devrait quitter France Télés le 27 juillet, moins d’un mois avant le départ d’Ernotte ! ».

Malgré le tweet du numérobis ernottien démentant l’info (*) que Marc Baudriller donnait également dans Challenges (sans pour autant donner la date) le blog CGC Média, non seulement maintient l’info mais la développe avec le nom du probable remplaçant de Candilis.

(*)

Signe de l’affolement au 8ème étage de France Télévisions, Stéphane Sitbon-Gomez le dircab de l’ex-Orange qu’elle a promu voilà presque deux ans « directeur de la transformation avec une confortable augmentation de 19,5% (le maximum autorisé de 20%) pour un peu plus de 120.000€ bruts par an » (Canard enchaîné ci-après) prendrait, selon nos informations, la place de Takis Candilis…Pour quelques jours évidemment car dans le 24 août, tout cela n’aura finalement été qu’un mauvais rêve.

La manœuvre en propulsant Sitbon-Gomez  à ce poste, tordre le bras à celles et ceux qui vont dans quelques jours se pencher sur la nouvelle présidence de France Télévisions afin qu’ils comprennent qu’il est urgent de ne rien changer.

Stéphane Sitbon-Gomez l’ex-bras droit de Cécile Duflot dont la carrière politique s’est brusquement arrêtée mais surtout un ex d'EELV où il a côtoyé jusqu’en 2014 Emmanuelle Cosse (ex-secrétaire nationale du parti), Jean-Vincent Placé (ex-président du groupe écologiste au Sénat) mais aussi François de Rugy et Barbara Pompili (tous deux ex-présidents du groupe écologiste à l’Assemblée ») pourrait donc être parachuté directeur des programmes de France Télés !

« L'ex-"Verts" Sitbon-Gomez ne connait rien au programmes » s’emporte ce directeur de France Télés qui avoue ne plus supporter cette tambouille nauséabonde.   

« Il imagine peut-être que Barbara Pompili qu’il a bien connu chez Europe Écologie Les Vets, devenue depuis lundi numéro deux du Gouvernement Castex, glissera un mot pour lui et donc par ricochet pour Ernotte !? », raille cet autre fin connaisseur de l’Audiovisuel. « Hallucinant » !

« Il est briefé par un pro de la télé publique dont personne n’a idée...il encore hier déjeunaient hier ensemble  » plastronne apparemment bien informé, un de ceux qui revendiquent avec lui une certaine proximité !    

Le lobbying va donc bon train pour que rien ne change et que le fameux « big bang » que prône justement le Président de République, reste un concept et ne voit jamais le jour.   

« La honte de la République » pour reprendre la formule d’Emmanuel Macron, ne vise évidemment pas la télévision publique mais les agissements et les minables intrigues politico-médiatiques de certains qui gangrènent depuis trop longtemps notre Pays.


mardi 7 juillet 2020

Avant son départ, l’ex-Orange pourrait nommer Nathalie Ianetta à la place de Laurent-Éric Lelay !

Avant son départ, l’ex-Orange pourrait nommer Nathalie Ianetta à la place de Laurent-Éric Lelay !

C’est en tout la rumeur insistante qui se propage à France Télévisions après la récente enquête de Médiapart d’une dizaine de pages, publiée le 25 juin dernier sous le titre « A France Télévisions, le service des sports est un bastion sexiste ». 

l

Il se murmure que l’ex-Orange qui vient d’adresser une quinzaine de convocations pour entretien préalable en vue de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement, à des salariés du Service des Sports dont les noms figurent dans le rapport édifiant du cabinet extérieur Interstys, aurait dans l’idée de se séparer de Laurent-Éric Lelay avant qu’elle ne quitte l’entreprise dans quelques jours.

Ce serait un coup de fil d’un ex de l’Élysée qui aurait suggéré qu’on y songeât rapidement...Histoire de montrer au CSA avant la mi-juillet que la chasseuse d’hommes blancs de plus de 50 ans, bouge encore !

Le nom de Nathalie Iannetta l'ancienne journaliste de Canal+ (1995-2014) qui avait quitté le groupe en 2014 pour devenir conseillère sport de François Hollande à L'Élysée puis rejoint en 2019 la bande de Téléfoot (TF1) comme éditorialiste, se répand comme une trainée de poudre.

Info ou intox ? 

Que cela reste à l’état de rumeur ou se concrétise, le 24 août prochain France Télévisions aura une nouvelle tête pour prendre en mains les rênes du groupe public de télévision.


lundi 6 juillet 2020

Quand Roselyne Bachelot, la nouvelle ministre de la Culture taclait à juste titre Ernotte !

Quand Roselyne Bachelot, la nouvelle ministre de la Culture taclait à juste titre Ernotte !

C’était en septembre 2015 au moment où l’ex-Orange déclarait sur Europe 1 la guerre « à l’homme blanc de plus de 50 ans » mais aussi après avoir lancé à l'adresse de François Hollande qui visiblement venait d’œuvrer pour elle (*) : "Je n'ai pas aujourd'hui à France Télévisions, les moyens financiers de remplir toutes les missions de service public".

Celle qui aura plombé la télé publique depuis son parachutage par la Schrameck’s band avait même cru bon alors d’ajouter lors d'un déjeuner en ville "Moi ce que je demande c'est fromage et dessert"…avant de s’exprimer en lieu et place de l’Exécutif.


Roselyne Bachelot, la nouvelle ministre de la Culture, taclait alors à juste titre Ernotte ! 

« Je suis stupéfaite devant la communication de Delphine Ernotte. 

Elle nous annonce ce qu'elle va faire une chaîne d'info continue; elle est démentie par sa ministre de tutelle en l'occurrence la ministre de la Culture. Puis on revient parce qu'on ferait quand même néanmoins la chaîne info.

Elle nous annonce cette redevance sur les ordinateurs et les Smartphones qui est une décision politique qui n'a pas a être faite a priori comme ça, une n'annonce par celle qui vient d’arriver à France Télévisions.

Puis maintenant, on nous annonce que la publicité qui reviendrait entre 20h et 21 heures. 

Là, iI faut vraiment qu'elle se fasse recadrer par le gouvernement. » tempêtait à juste titre Roselyne Bachelot au micro de Laurence Ferrari.


"L'Opinion"
dans un premier décryptage intitulé "France Télévisions : Ernotte présente déjà la notes'en prenait également à Ernotte "Elle l'a dit et répété dans toutes ses interviews et à chaque fois qu'elle rencontre des journalistes, Delphine Ernotte plutôt étiquetée à gauche, son directeur de cabinet est un proche de Cécile Duflot donc marquée à gauche, sa sœur est adjointe socialiste à la mairie de Paris dirigée par Anne Hidalgo...Delphine Ernotte veut de l'argent et elle en veut beaucoup..."je veux plus de redevance et plus de publicité entre 20h et 21h" a-t-elle déclaré....le message est clair...

Pourtant, il y a quelques semaines du côté de Matignon, on disait "qu'avant de parler de ressources nouvelles, avant de demander plus d'argent, on voulait parler projet et économies..."

Que la nouvelle ministre de la Culture se rassure…dans quelques semaines cela ne sera qu’un mauvais souvenir et elle n’aura plus à faire aux annonces intempestives de celle qui va très bientôt quitter le groupe France Télévisions.

(*) 

 


samedi 4 juillet 2020

Ernotte voudrait faire gober qu’elle aurait fait quelque chose pour les femmes à France Télés…Taratata !

Ernotte voudrait faire gober qu’elle aurait fait quelque chose pour les femmes à France Télés…Taratata !

Après la récente enquête de Médiapart d’une dizaine de pages, publiée le 25 juin dernier sous le titre « A France Télévisions, le service des sports est un bastion sexiste », l’ex-Orange dont le départ est programmé le 24 août prochain - quelles que soient les vaines propagandes qu’elle continue de diffuser au quotidien espérant repousser l’échéance - ne trompe plus personne.


Dernière mise en scène : la parachutée de 2015 vient d’adresser une quinzaine de convocations pour entretien préalable en vue de sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu’au licenciement, à des salariés du Service des Sports dont les noms figurent dans le rapport édifiant du cabinet extérieur Interstys.

Il faut faire vite…Tout doit être bouclé avant le 10 juillet ! Pourquoi le 10 juillet ?

Parce que c’est justement la date butoir que le CSA a repoussé pour recevoir les candidatures à la présidence de France Télés.

Les virés, les mis à pied, les sanctionnés devront l’être avant que le CSA n’étudie et nomme la nouvelle tête qui prendra quelques jours avant septembre les rênes de France Télés…

Elle pourrait dès lors tenter de faire impression et resservir à l’instance son antienne du zéro tolérance envers le harcèlement et de sa politique de l’exemplarité ! 

Celle qui va indubitablement quitter l’entreprise dans quelques jours, doit absolument montrer qu’elle aurait pris les problèmes à bras le corps alors qu’elle n’a quasiment rien fait en l’espèce pendant 5 ans dans ces trop nombreux dossiers… certainement trop occupée à chasser « l’homme blanc de plus de 50 ans ».

Dossiers dont elle a forcément eu connaissance notamment via son dégé préposé aux ressources humaines qui devait forcément lui remonter les affaires comme l’a rappelé à maintes reprises le blog CGC Média mais dont elle feint de connaitre vraiment l’existence à présent, en imaginant probablement faire avaler au CSA, non pas l’énorme couleuvre qu’elle tenait bien au chaud mais le boa constrictor qu’elle leur réserve !

Parmi les dernières, il y a eu celle de son « conseiller de l’ombre » le sulfureux Doligé (c’est comme cela que se qualifiait lui-même l’intéressé !) pote de Nilou Soyeux qui a « assuré une mission de conseil d'un an et demi jusqu'à l'été 2018, à France Télévisions, au côté de Delphine Ernotte ». Le blog CGC Média qui a largement commenté les frasques de l’individu sur les réseaux sociaux – entre autres « la main courante déposée à son encontre par une blogueuse mode, Delphine Desneiges, alias @DeedeeParis, après le déferlement d'attaques et d'insultes dont elle a fait l'objet sur le réseau social, de 2007 à 2009. »  y révélait aussi  le tweet réponse due l’intéressé (ci-après)

Dans notre post du 19 avril 2019 intitulé: « #Ernottte#conseiller#MrY#Doligé#pornographie#LOL » particulièrement étayé,  nous relayions alors l’article de Grazia « Toutsauf LOL » (*) qui dénonçait « La légèreté tragique de nombreux responsables de médias permettant à certains de se hisser au sommet de la chaîne. C'est le cas du communicant et influenceur wb Emery Doligé, connu sous le pseudo de MrY, et grand amateur de pornographie. ».

Dans celui du 5 avril dernier « Sexisme et harcèlement à France Télés (suite) : Ernotte n’a pas pris l’affaire en mains, elle l’a prise en pleine figure ! » , nous rappelions l’affaire du Boy’s club à « Franceinfo : numérique », il y a un peu plus d’un an dont Ernotte avait comme d’habitude indiqué également, ne pas être au courant !

Enfin, il y a eu le papier signé Marine Turchi - toujours dans Médiapart - révélant qu'« Un avocat qui finançait la Fondation des femmes [la compagne de Sitbon-Gomez en revendiquant la présidence, ndlr] visé par une enquête pour ‘’harcèlement’’» qui indiquait  « Selon nos informations, l’avocat d’affaires Jean-Georges Betto est visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel » et « harcèlement moral  », ouverte par le parquet de Paris le 13 mars. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) ».

« Premier soutien financier de la cellule juridique de la Fondation des femmes, qui lutte contre les violences, l’avocat d’affaires Jean-Georges Betto, star de l’arbitrage, visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel et moral » après avoir été sanctionné par le conseil de l’Ordre, dont il est membre… » ajoutait le site d'information, soulignant ainsi tout le paradoxe.

La plainte qu'a déposée le SNPCA-CFE-CGC devant le Parquet National Financier après avoir saisi dans un premier temps le TGI dans une procédure en citation directe visant Delphine Ernotte pour favoritisme et recel de prise illégale d'intérêts en lien avec la Fondation des Femmes, Stéphane Sitbon-Gomez, son directeur de cabinet ainsi que Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes et compagne de ce dernier mais aussi le producteur Maxime Ruszniewski, administrateur de la Fondation des Femmes, pourrait bien refaire parler d'elle  "au regard des nouveaux éléments qui ont été découverts depuis la délivrance de la citation en justice"


Ni l’Actionnaire, ni la Représentation nationale, ni le nouveau Gouvernement et les ministres de Tutelles, ne sont dupes… pas plus que ne le sont les membres du CSA. 

La porteuse d'eau toujours administratrice appointée chez Suez environnement, devrait peut-être se tourner vers l'assainissement...un débouché d'avenir !

 
(* la vidéo de Suez)

 



Le nouveau patron de Carrefour Espagne administrateur au CA de France Télévisions.

Le nouveau patron de Carrefour Espagne administrateur au CA de France Télévisions.

Quel rapport entre la grande distribution espagnole et la télé publique française ? Probablement aucun à part que la première vend des téléviseurs pour éventuellement regarder les programmes de la seconde…mais à part ça ?!

C’est pourtant bien le nouveau directeur exécutif de Carrefour Espagne, Alexandre de Palmas, jusqu’ici président-directeur général de Carmila la branche foncière de Carrefour qui se retrouve nommé membre du Conseil d’Administration de France Télés

Il est nommé au titre des Administrateurs, personnalités qualifiées, représentant le CSA.

Il retrouve Valérie Bernis, vice-présidente de la Fondation ENGIE qui a débuté sa carrière en opérant auprès de différents ministères, notamment aux côtés d'Edouard Balladur en tant que membre du cabinet du Ministre de l'Economie, des finances et de la privatisation entre 1986 et 1988, puis à Matignon en tant que chargée de mission pour la communication et la presse dès 1993. 

Extrêmement pratique non ? Lui, en Espagne pour s’occuper grandes surfaces et France Télés dans le 15ème arrondissement de Paris à compter les clics des internautes des nombreux programmes qui dévissent !

« Lors du Conseil d’administration qui s'est réuni le 15 juin 2020, Alexandre de Palmas, Président-Directeur Général de Carmila, a informé ses membres de sa décision d'accepter les fonctions de directeur exécutif de Carrefour Espagne à compter du 1er juillet 2020 » énonce le communiqué de Carmila. 

Effet immédiat, « ces nouvelles fonctions apparaissant dès lors comme non-compatibles dans la durée avec celles de PDG de Carmila, le conseil d'administration a, en conséquence, chargé son Comité des Nominations et des Rémunérations de formuler des recommandations sur la gouvernance de la Société et, en tenant compte de ces recommandations, de lancer un processus de sélection en vue de la succession d’Alexandre de Palmas qui conserve ses fonctions de P-D G et d'administrateur de Carmila jusqu'au terme de ce processus  et continuera à assurer le management de la société…. » précise ledit communiqué.

En tout cas, dans le catalogue la PROMO est passée!




Ses fonctions d’Administrateur qualifié au C.A. de France Télévisions, elles le sont compatibles dans la durée avec celles directeur exécutif de Carrefour Espagne ?

L’ex-Orange s’était immédiatement félicité de la nouvelle…au cas le dirigeant espagnol ne pourrait prendre l’avion pour voter en séance, il pouvait toujours lui donner son Pouvoir ! 


Les relations franco-espagnoles n’ont jamais été si médiatico-commerciales !


vendredi 3 juillet 2020

L’insupportable Aurore Bergé s’agite…après la nomination de Jean Castex, elle se verrait bien entrer au gouvernement!

L’insupportable Aurore Bergé s’agite…après la nomination de Jean Castex, elle se verrait bien entrer au gouvernement!

Selon nos informations, l’égérie de l’ultracrépidarianisme à l’Assemblée nationale s’agite tous azimuts, selon nos informations pour décrocher un maroquin dans le nouveau gouvernement de Jean Castex.

Elle se verrait bien au ministère de la Culture en remplacement de Franck Riester qui ne veut pas d’une telle succession (cf Le Canard enchaîné) se réalise !



La députée et porte-parole de LaREM passée de parti en parti, à qui Édouard Philippe avait confié une mission  pour définir les contours et principes d’action qui a fait flop sur l’Éducation Artistique et Culturelle pour les jeunes de 3 à 18 ans, essaierait donc de se placer !


La députée La République en Marche (LREM) de la circonscription de Rambouillet (Yvelines), qui a un avis sur tout et qui a surtout un avis comme dirait Coluche, voit dans le scrutin des municipales « Une  alerte puissante pour nous toutes et tous ». Elle s’imagine déjà en Conseil des ministres tancer Bercy et leur dire quoi penser avant l’élection présidentielle de mai 2022 !