Contactez-nous!

Par téléphone au 01.56.22.56.83 ou par mail en Cliquant Ici!

lundi 25 juillet 2016

« Le Grand soir 3 » mutera-t-il, au plus tard, en juin 2017 sur le canal 27 de la TNT ?



« Le Grand soir 3 » mutera-t-il, au plus tard, en juin 2017 sur le canal 27 de la TNT ? 
C’est en tout cas ce qui, selon nos informations, serait dans les cartons du couple Field/Ernotte. Il y a certes encore beaucoup de « si » mais le bruit fait plus que courir et les indiscrétions vont bon train.
« Si » la chaîne publique dite « d’info en continu » marche avant la présidentielle de 2017 – chaine pour laquelle la ministre de la Culture Audrey Azoulay avait préempté le canal de la TNT que lui a donc attribué le CSA (juste après LCI), alors « Le Grand soir 3 » pourrait lui aussi muter sur « franceinfo : » et son canal 27. 

Imaginez un peu la tête de celles et ceux qui sur des chaîne « prémium » drainent des centaines de milliers de téléspectateurs, comme les 760000 en moyenne du « Grand Soir 3 », se retrouver 0,1% d’audience et  quelques 25/30.000 téléspectateurs, ça a de quoi vous ficher un coup au moral !
France Télévisions avait  déjà décidé en 2015 de revenir sur la formule du « Grand Soir 3 » présenté par le duo Louis Laforge et Patricia Loison en indiquant que "Ce grand rendez-vous n’avait pas réussi à s’imposer face aux magazines de décryptage des chaînes d’info et serait d’une durée plus courte de 35 minutes au lieu de 50 et présenté par une seule journaliste (alors Patricia Loison)".
 
Le Grand soir 3, créé en 2013 réunissait alors entre 500.000 et 900.000 téléspectateurs. Pour info, le jour de son lancement, LCI avait multiplié par cinq cette audience moyenne de 0,1% atteignant sur l’ensemble de la journée 0,5 % du public…En nombre de téléspectateurs, elle avait réalisé ce jour-là son pic d’audience à 19h52, avec 150.000 téléspectateurs.  
LCI qui pour émettre sur la TNT gratuite a dû signer avec le CSA une convention drastique qui prévoit que la part d'antenne consacrée aux JT et aux rappels de titres ne dépasse pas 30% et que les magazines d'information spécialisés représentent au moins 30% du temps d'antenne.
Ce n’est guère différent de ce à quoi « franceinfo : » va devoir se plier…autrement il y a aurait traitement déloyal du CSA concernant la chaîne info du groupe TF1 pourtant la plus ancienne de sa catégorie puisque lancée en 1994 sur ce créneau de l’information en continu.

Peu de place sur twitter concernant l'adhésion des internautes au canal 27 "made in France Télé".

Les tweets et re-tweets sont peu "convaincus" - c'est rien de le dire! -  concernant le canal 27 "made in France Télé".

Un exemple de plusieurs échanges via Twitter:
"France info:...mais il y a déjà France 24 et Euronews en plus d'ITélé et de BFMTV !"

"On s’en fout complètement vu les images que vous avez fait voir sur France 2; vous savez de quoi je parle, j'ai trouvé ça dégueulasse"

"Ce n'est pas parce que il va y avoir sur le canal 27 que les jeunes tel que moi vont regarder cette chaine"

"Attends ça sera pas génial d'avoir le même direct sur 3 canaux au lieu de 2 ?"

etc....
 

Got save the games 2016 sur France Télé..."Silence ça pousse [dehors]" à l'heure d'été!



Cette réplique faisait suite aux divers articles sortis dans les média concernant la politique d’externalisation à outrance à laquelle s’était livré ce dernier concernant, entre autres, l’émission spéciale « Stade 2 » programmée pour diffusion le 1er mai à l’occasion de la semaine J-100 d’avant J.O. qui avait dû être remaniée tant les sujets sous-traités par deux société de productions « Babel Production » (qui avait alors en charge, l’essentiel des sujets et des plateaux à Rio) et «Chambre avec vue » étaient nombreux. 

Toujours est-il que "Brabant qui était au courant" quitte son poste de directeur adjoint du service des Sports de France Télé qu’il occupait depuis 2011 pour être remplacé par Pascal Golomer qu’il fallait bien caser car toujours à la mi-juin, sans affectation depuis qu’il avait été dégagé de « L’Info » pour y placer Field - Vous suivez ? -  pour rejoindre « l’équipe de la future chaîne publique d’information en continu » dont le lancement est toujours fixé au 1er septembre prochain sur la TNT canal 27.

Daniel Bilalian, au regard du catastrophique zoom médiatique et de la polémique qui s’en était suivis,  avait demandé à Nicolas Vinoy Rédacteur en chef de Stade 2 de rectifier le tir.

Selon nos informations, Nicolas Vinoy vient semble-t-il d’être « remercié » - c’est le mot – comme il se doit ! – Jean-François Laville qui avait donc largement défrayé la chronique est sur le point (si ce n’est pas déjà fait au moment où nous écrivons cet article ?)  d'être nommé à son poste et donc de prendre sa place.

Les Jeux peuvent commencer !

Pas ceux du cirque (quoi que !) mais dans moins de 15 jours, ceux de Rio. C’est notamment
Céline Géraud vice-présidente de la  F.F.J.D.A (Fédération Française de Judo, jujitsu et Disciplines Associées mais aussi, semble-t-il, qui en assure la com et le marketing qui va tout naturellement le Judo à Rio…sur la cinquantaine de journalistes aux Sports de France Télé personne n’était probablement dispo !

Pour commenter l'escrime à Rio,  c'est un journaliste qui n'appartient pas au Service des sports (présentateur du 13h apparemment) qui devrait s’y coller ! 

La maison ne recule devant aucun sacrifice…. Quant aux autres disciplines, France Télé va-t-elle privilégier à la présentation par exemple sur "France 4" et "France Ô" des CDD (le cas échéant, ils  devraient être 4) au profit de statutaires, capables pourtant de couvrir l'événement…l'expérience aidant ? 

PS: C'est assez cocasse, à peine le blog CGC Média écrivait-il cet article que Pascal Golomer adressait, juste après un rappel à l'attention des journalistes de la rédaction des sports


"Chers toutes et tous,

A l’heure où beaucoup d’entre vous vont être amenés à intervenir à l’antenne dans le cadre de la couverture des Jeux Olympiques de Rio, je tiens à vous rappeler les principes auxquels vous êtes soumis en termes d’expression à l’antenne et hors antenne.

La charte des antennes de France Télévisions spécifie que les professionnels du Groupe doivent éviter toute situation qui pourrait jeter un doute sur l'impartialité et l'indépendance de l'entreprise.

Cette consigne est d'autant plus stricte pour les journalistes qui, du fait de leur apparition à l'antenne, acquièrent une certaine notoriété et sont clairement identifiés par le public comme des professionnels de France Télévisions.

Comme il est bien spécifié dans la charte des antennes de France Télévisions et dans l’accord collectif de l’entreprise, vous ne pouvez en aucun cas user de votre qualité de journaliste ou de votre notoriété pour faire la publicité d’un produit, d’une entreprise ou d’une marque, y compris lorsque vous vous exprimez sur les réseaux sociaux ou sur un blog.

Il est en effet aujourd'hui considéré que les messages postés sur les réseaux sociaux avec un accès ouvert dépassent la sphère privée.

Nous vous demandons d’être particulièrement vigilants sur ces questions. 

Tout manquement constaté à ces principes sera considéré comme une faute, pouvant donner lieu, le cas échéant, à une procédure disciplinaire.

Merci,"

Sans commentaire !

vendredi 22 juillet 2016

Ernotte : la guerre à Vincent Bolloré est déclarée !



Ernotte : la guerre à Vincent Bolloré est déclarée !

Hier soir jeudi 21 juillet, le couple Field/Ernotte prenait la décision de rediffuser à 22h40  le document "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?" diffusé  le 7 avril dernier sur  France 2
Ce numéro du magazine « Complément d’Enquête » présenté par Nicolas Poincaré –  souvenez-vous Field, le 10 mars dernier dans « Le Supplément » sur Canal + "Nicolas si tu nous regardes, ne te suicide pas tout de suite" – avait fait, chacun se le rappelle, fait beaucoup parler et écrire.

Vincent Bolloré qui avait alors affirmé que la chaîne du service publique avait menti dans le but de le «déstabiliser, décrédibiliser», n’a pas évidemment pas digérer cette deuxième diffusion trois mois à peine après la première  qui, précise un communiqué de presse de son groupe, «porte atteinte à ses intérêts commerciaux». 

«Afin de mettre un terme à cette campagne insidieuse et de protéger tant les intérêts de ses salariés que de ses actionnaires, le groupe Bolloré a assigné à France 2 afin d’obtenir réparation devant le Tribunal de Commerce de Paris de son préjudice évalué à 50 millions d’euros», est-il écrit peu après. 

Il n’y avait probablement pas d’autre sujet à rediffuser en cette période estivale pour l’ex Orange et son monsieur Info ! 

Ozap donnait aujourd’hui un extrait de l'assemblée générale du groupe où l’homme d’affaire qui en juin dernier n’avait pas mâché ses mots "Je ne sais pas si vous avez vu 'Complément d'Enquête' (...) Le moment le plus important, celui qui fait pleurer les chaumières (sic) : on voit un type sur un tracteur, il a un gant troué et il dit : 'Vous voyez ça ? M. Bolloré, il veut pas me donner de gants".   

Et d’ajouter "Il y a des huissiers qui sont partis sur place. Et j'ai les exploits d'huissiers avec moi. Donc le jeune homme qui avait soi-disant 14 ans, il a 20 ans ! Et il a été payé pour dire qu'il avait 14 ans ! Le monsieur sur le tracteur n'a jamais travaillé chez nous", avant de poursuivre auprès de ses actionnaires : "Quand vous êtes (...) dans une mauvaise foi, dans un mensonge qui a pour but de déstabiliser, de décrédibiliser, il y a un moment où malheureusement, vous êtes obligé de dire 'Halte au feu !'. On arrête de parler. On laisse passer. Et je le regrette franchement". 

Eh bien ce vendredi 22 juillet 216, le patron du groupe Vivendi a décidé de dire 'Halte au feu!' il assigne France 2 pour avoir reprogrammé "cette émission totalement à charge et à l'encontre du groupe Bolloré".

Selon l'industriel breton, cette récidive "caractérise désormais une volonté avérée de lui nuire en le dénigrant gravement. Ceci port(ant) atteinte à ses intérêts commerciaux". 

Et d’agir en conséquence "Le groupe Bolloré a assigné France 2 afin d'obtenir réparation devant le Tribunal de Commerce de Paris de son préjudice évalué à 50 millions d'euros (*) ".

Peu éloigné du coût à présent estimé (*) de la chaine concurrente d'info en continu que l'ex Orange a déclaré lancer le 1er septembre pour contrer entre autres ITélé du groupe Canal + et ce avant l'élection présidentielle de 2017 (* loin des 6M€ initiaux ou des récents 17M€ qu'Ernotte mettait en avant, expliquant de surcroît que tant qu'elle n'était pas lancée elle n'avait encore rien coûté!)