Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

lundi 12 février 2018

Sophie Davant et Laurent Ruquier cartonnés dans un tract fo…le chroniqueur hippique dans le privé mais salarié protégé de France Télés dans le public n’a pas honte !



Sophie Davant et Laurent Ruquier cartonnés dans un tract fo…le chroniqueur hippique dans le privé mais salarié protégé de France Télés dans le public n’a pas honte ! 

Le 9 février denier le blog de Jean-Marc Morandini se faisait l’écho dans un article intitulé « Le syndicat FO de France Télévisions s'interroge sur "les traitements privilégiés" de Sophie Davant et Laurent Ruquier » d’un tract dudit  syndicat qui soutient Ernotte depuis son parachutage et dénonce « Ce mélange des genres, pour un produit aux résultats plus qu’incertains s’adressant de surcroît à une catégorie de consommatrices fragilisées et susceptibles d’être abusées qui  contreviendrait au règles de bases de la déontologie du service public » (¤ mis en rouge sur le blog de Morandini dont vous pourrez lire l’intégralité en bas de post ) 

« Cette ligne de conduite – mélange d’arbitraire, d’iniquité et d’impéritie (*) – qui est aujourd’hui celle des instances dirigeantes de FTV n’est pas seulement injuste, elle est néfaste pour France Télévisions" écrit encore FO qui demande des "explications précises sur l’ensemble de ces incidents" à la direction de France Télévisions !

(*) Impéritie : incapacité, inhabilité, défaut de compétence dans la profession ou plus souvent dans la fonction que l'on exerce. 

Il faut tout de même oser !! La publicité de Sophie Davant (en 3 versions – 2 femmes et un homme) est apparemment resté en travers de la gorge des auteurs fo qui  « s'interrogent pour savoir si tous les collaborateurs du groupe sont "logés à la même enseigne, ou la présidence applique au contraire la règle du deux poids, deux mesures" » 

Les lecteurs du blog CGC Média en sont, eux, resté sans voix. Ah "la règle du deux poids, deux mesures" que semble dénoncer le syndicat fo de France Télés dont nous révélions (le 25 janvier dernier)  « l’utilisation studio du 20 heures de France 2 offert par Ernotte au chroniqueur hippique Eric Vial, accessoirement délégué fo à France Télés! » 

Ce n‘est pas la première fois d’ailleurs que le blog CGC Média – captures d’écran et vidéos à l’appui – « Ce mélange des genres » contre lequel semblent opportunément s’insurger certains à fo qui demande en conséquence de "sanctionner certains dérapages"...mais là, c’est le pompon  !

Et si tout cela n'avait pour but que de couvrir ses propres turpitudes en  balançant les autres et en leur tapant dessus ?

Le blog CGC Média pour Jean-Marc Morandini et ses lecteurs mais aussi pour Sophie Davant et Laurent Ruqieur tout comme Ernotte, de redécouvrir s’ils l’avaient raté l’article du blog CGC Média cité mis en ligne un mois pile après Noël.

Extrait : « Le studio du 20heures de France 2 offert par Ernotte au chroniqueur hippique Eric Vial, accessoirement délégué fo à France Télés !

 




 

"Pour les vœux 2018, Éric Vial soutien affiché de FO-France Télés à l'ex Orange tantôt « journaliste de télévision à France 3 Alsace » (sic), tantôt " directeur artistique - délégué syndical soi-disant suspendu" au moment de sa candidature UDI aux dernières législatives avec à peine plus de 4% des suffrages, Eric Vial maintenant chroniqueur pour "la télé des sociétés des courses de Strasbourg" et "spécialiste des courses hippiques" a adressé ses vœux urbi et orbi sur le plateau du journal de 20 heures de France 2…il les a même posté sur Youtube au cas où ces derniers seraient passés inaperçus ! (pour voir la vidéo cliquez ici 

L’accord d’entreprise qui impose l’exclusivité de collaboration, les textes et autres règes en vigueur ! Il n’en a cure…Non mais allo quoi, il présente ses vœux là où Anne-Sophie Lapix, Laurent Delahousse et hier David Pujadas officient et ont officié.   

Attention tout de même à qui vous avez à faire…même Ernotte ne s’y risque pas ! Personne n’imagine un seconde que cela se fasse sans son accord !" 


Depuis plusieurs semaines, les téléspectateurs de France Télévisions - et d'autres chaînes du PAF - peuvent découvrir une publicité pour l'enseigne "Comme j'aime". Dans le spot, Sophie Davant  prête son image pour vanter un régime permettant de perdre de nombreux kilos (voir vidéo ci-dessous). Une mise en scène ressemblant aux émissions de témoignages qu'a pu présenter l'animatrice de France 2.


Une publicité qui n'est pas passée auprès du syndicat Force Ouvrière de France Télévisions. Dans un tract, il s'interroge pour savoir si tous les collaborateurs du groupe sont "logés à la même enseigne, ou la présidence applique-t-elle au contraire la règle du « deux poids, deux mesures » ".


"Plusieurs événements ont suscité notre interrogation et ont amené Force Ouvrière à demander à la direction de bien vouloir préciser quels sont les critères selon lesquels elle décide de sanctionner ou non certains dérapages", continue FO et de rappeler plusieurs faits (Tex ou encore Laurent Ruquier). Il y a quelques semaines, dans "Les Grosses Têtes" sur RTL, Laurent Ruquier ironisait longuement avec ses invités sur la mort du fils handicapé du Comte de Paris"Aucune réaction en revanche du côté de France Télévisions. On ne va pas « embêter » pour si peu l’emblématique producteur d’On n'est pas couché", déclare FO dans le tract, qui indique que "certains animateurs qui auraient cessé de plaire seraient débarqués au premier prétexte. D’autres ayant accédé au statut d’icône intouchable se verraient autorisés à toutes les libertés et à tous les excès".

"À cet égard, de nombreux collaborateurs de France Télévisions ont fait part de leur surprise et de leur incompréhension après la participation d’une animatrice emblématique de France 2 à un spot de pub vantant l’efficacité d’un nouveau régime amaigrissant. Cette campagne de réclame s’inspire en outre du ton et de la forme des émissions qui ont bâti la notoriété de cette animatrice. (...) Ce mélange des genres, pour un produit aux résultats plus qu’incertains s’adressant de surcroît à une catégorie de consommatrices fragilisées et susceptibles d’être abusées, ne contrevient-il pas au règles de bases de la déontologie du service public ?", explique le tract. 

Avant de s'interroger : "La diffusion d’un tel spot sur les antennes sur France 2 ne risque-t-elle pas d’entretenir une confusion dans l’esprit des téléspectateurs qui pourraient considérer que France Télévisions est partenaire d’une campagne qu’il cautionne et qu’il se porte garant de l’efficacité du produit? 

Pourquoi les collaborations extérieures des salariés de France Télévisions sont-elles soumises à des conditions drastiques (au nom de « l’image du groupe»…) [visiblement cela ne s'applique pas à Vial, ndlr ] alors que dans le même temps, les vedettes et membre du sérail sont autorisés à se livrer à des activités commerciales, participant d’un détournement d’image du service public, pour des produits relevant au mieux de la poudre de perlimpinpin ?". 

Pour FO France Télévisions, "cette ligne de conduite – mélange d’arbitraire, d’iniquité et d’impéritie – qui est aujourd’hui celle des instances dirigeantes de FTV n’est pas seulement injuste, elle est néfaste pour France Télévisions". Le syndicat demande des "explications précises sur l’ensemble de ces incidents" à la direction de France Télévisions. »

Aucun commentaire: