Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

jeudi 27 novembre 2014

Papet a peut-être cru prendre les membres de la Commission des affaires culturelles pour des courges…comme le prouve le PV de la séance du C.E. d’août au Pôle Nord-Est !

Papet a peut-être cru prendre les membres de la Commission des affaires culturelles pour des courges…comme le prouve le PV de la séance du C.E. d’août au Pôle Nord-Est !

Le blog CGC Média qui se refuse de commenter la litanie des soi-disant « mesures destinées à respecter les objectifs » que Papet aurait mise en œuvre [Au bout de quasiment 5 ans, il parle toujours « d’objectifs »] a tout de même décidé pour publier à nouveau l’extrait du PV de la séance du C.E. d’août au Pôle Nord-Est avec les propos justement tenus par la direction pour lui mettre le nez en plein dedans.

Le reste du propos intégral est du même tonneau.....

En résumé: 

Pour Papet (*) : "Le rapport du sociologue Henri Vacquin à qui une mission sur la prévention des risques psychosociaux a été confiée, est en cours de rédaction..." Au 25 novembre 2014 donc !!!!!!
 
video

Pour Jean-Pierre BENNECHET – Directeur du pôle Nord-Est (¤) et Chauvelot  de la cgt:
"Nous avons – je ne dirai pas ensemble, parce que ce n’est pas ensemble – mais nous avons simultanément reçu les analyses d’Henri Vacquin et son équipe sur ce qui se passait chez nous et que nous avons quelque part su en tirer quelque chose"...
 
En août 2014 soit 3 mois avant ce que raconte Papet !!!!

Autrement dit, pour Papet le "rapport" qu'ont eu Bennechet et Chauvelot, il y a plus de 3 mois, est toujours "en cours de rédaction" !!!!!!!
  
Crédibilité quand tu nous tiens.... Au fait, qu'est devenu le rapport que Papet  annonçait au  Figaro le 12/11/10 dans l'article de Paule Gonzales intitulé « Malaise social chez France Télévisions » que l'intéressé a confié dès son arrivée, à la boîte "Entreprise et Personnel" dont il est administrateur ? 






"...Sur la question des risques psychosociaux, je voudrais dire que nous sommes très attentifs et que c'est précisément une des raisons qui fait que, au début du mandat de Rémy Pflimlin, on a en quelque sorte gelé la réduction des effectifs car nous étions alertés par un certain nombre de situations qui étaient quasiment dramatiques et donc, il nous a paru nécessaire de faire une pause de cette réduction du volume d'emplois, en attendant que, effectivement, les effets de l'entreprise unique permettent de rengager cette trajectoire de réduction dans des conditions plus acceptables.



Sur la questions des risques psychosociaux nous y sommes attentifs; on sort d'une période très difficile de réorganisation de l'entreprise qu'on a dû expliquer et nous avons récemment, en accord avec la commission de prévention des risques psychosociaux dans laquelle se trouvent les syndicats, confié une mission à un sociologue qui s'appelle Henri Vacquin qui ne peut pas être soupçonné de complaisance avec la direction pour voir maintenant comment on peut conforter durablement la prévention de ces  risques psychosociaux et nous allons tirer les conséquences de son rapport qui est en cours de rédaction et nous allons tirer avec toutes les conclusions je pense que beaucoup de leçons à en tirer..."




(¤) Jean-Pierre BENNECHET – Directeur du pôle Nord-Est.

« Je n’ai pas pris l’habitude de répondre à vos interventions, donc je ne le ferais pas normalement, mais, comme vous venez d’ajouter une note personnelle, je vais en improviser une aussi.

Assurément, je partage ce que vous dites. Je crois que nous avons su, dans une période compliquée, bâtir une relation nouvelle dans une dimension nouvelle de nos institutions et de nos instances. Je partage donc ce constat que nous avons évolué, en partant d’une situation qui était compliquée.

Je n’ai pas pris l’habitude de répondre à vos interventions, donc je ne le ferais pas normalement, mais, comme vous venez d’ajouter une note personnelle, je vais en improviser une aussi.

Assurément, je partage ce que vous dites. Je crois que nous avons su, dans une période compliquée, bâtir une relation nouvelle dans une dimension nouvelle de nos institutions et de nos instances. Je partage donc ce constat que nous avons évolué, en partant d’une situation qui était compliquée.

D’ailleurs, je vous rappelle qu’on a commencé par vivre une année pratiquement avec un doublon, avec des CE partout, une complexité grande, un dispositif de Ressources Humaines amoindri et beaucoup de questions sans réponses.

Je vous rappelle que nous avons – je ne dirai pas ensemble, parce que ce n’est pas ensemble – mais nous avons simultanément reçu les analyses d’Henri Vacquin et son équipe sur ce qui se passait chez nous et que nous avons quelque part su en tirer quelque chose. On ne va pas dire que l’Histoire se joue chez nous, mais l’Histoire jugera en tout cas de ce que nous avons fait de cette période-là et vous étiez, Monsieur Chauvelot, avec nous jusqu’à présent un interlocuteur tout à fait digne de votre rôle, puisque vous êtes en réalité un « homme double ». Vous étiez, dans le pôle, dans votre mission d’élu et vous étiez, par votre rôle de délégué syndical central et votre rôle dans le dialogue social de France Télévisions plus généralement, quelqu’un qui avait un niveau d’information et un niveau d’accès aux données qui nous a permis des fois d’avoir des débats de bon niveau…. »


tout ceci en aout 2014 en réponse au cégétiste  Marc CHAUVELOT avant son transfert sur Paris: « Je terminerai par une petite note personnelle. J’ai demandé mon rattachement administratif à la Direction du Dialogue social en qualité de délégué syndical central à Paris.



Je quitte donc le CE du pôle Nord-Est et je le fais avec une pointe d’émotion et une certaine fierté. Dans un contexte d’une difficulté sans précédent, j’estime que nous avons réussi à construire un CE de référence….. »


Les parlementaires apprécieront....les salariés, eux, apprécient déjà et n'attendent qu'une chose: que tous ces gens qui n'ont comme seul argument que la langue de bois, aillent la porter ailleurs.

Aucun commentaire: