Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

samedi 19 octobre 2019

Flop sur flop pour France 2 avec le deuxième numéro de Vous avez la parole l’émission politique de la chaîne.

Flop sur flop pour France 2 avec le deuxième numéro de Vous avez la parole l’émission politique de la chaîne.

Candilis/Letranchant/Ernotte ont eu beau raconter qu’il revisitaient la formule de l’émission politique de la chaîne qui voulait soi-disant en faire un emblème, le flop est encore plus cinglant que la semaine dernière.

Le numéro 2 de Vous avez la parole avec Christophe Castaner comme invité diffusé jeudi soir (17/10), a fait encore moins bien que le précédent en n’attirant qu’ 1,2 million de téléspectateurs,  loin, bien loin des 4,1 millions de personnes qui ont regardé "Olivia" sur TF1.

Le premier et précédent numéro du magazine politique animé par Léa Salamé et Thomas Sotto, avait quasiment fait jeu égal avec 1,27 million de téléspectateurs, soit 7,2% du public pour suivre Xavier Bertrand.

La troisième édition pourrait à l’évidence faire encore moins bien !


vendredi 18 octobre 2019

Schrameck ex-Président du CSA qui avait parachuté Ernotte à France Télés recadré par la HATVP.

Schrameck ex-Président du CSA qui avait parachuté Ernotte à France Télés recadré par la HATVP.

La Lettre A donnait la semaine dernière l’information: Schrameck l’ex-Président du CSA qui avait parachuté Ernotte à France Télés dans les conditions que chacun connait à présent, se voyait recadré par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) depuis sa nomination au Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et son embauche connexe, en juillet dernier, comme conseiller au cabinet d’avocats Fidal révélée par Le Canard enchainé (*).

« La HATVP encadre la nouvelle activité d’Olivier Schrameck – L’autorité s’était autosaisie pour examiner la compatibilité de sa nouvelle fonction avec son ancien poste de président du CSA.

Il est en effet devenu, en juillet dernier, conseiller au cabinet d’avocats Fidal, présent notamment dans le numérique. Dans sa délibération, la HATVP l’autorise à exercer son nouveau métier, mais y pose des limites, valables jusqu’au 24 janvier 2022, soit trois ans après la fin de son mandat. Il devra ainsi « s’abstenir de délivrer des prestations à des entreprises avec lesquelles il a entretenu des relations dans le cadre de son mandat de président du CSA » ou de travailler pour les services du CSA, par exemple. »


(*) « Et un de plus ! Olivier Schrameck, ancien président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et membre du Conseil d’Etat, rejoint le cabinet d’avocats Fidal. Lequel ne cache pas l’intérêt de recruter une telle personnalité : Schrameck partagera « sa con­naissance approfondie des enjeux publics et sociétaux du droit ». Comme c’est bien dit.

L’augmentation des transferts de magistrats administratifs vers les cabinets d’avocats fait tousser. L’actuel vice-président de l’institution, Bruno Lasserre (¤), s’est donc senti obligé de repréciser les règles : « Les intéressés ne doivent pas présenter des requêtes en mémoire devant le Conseil d’Etat pendant trois ans. » Mais comment vérifier que ces éminences ne dispensent pas leurs précieux conseils derrière les portes closes de leur cabinet sans ­jamais descendre dans le ­prétoire ?

Il faut bien justifier leur ­salaire. »

jeudi 17 octobre 2019

Où seront hébergées les données du personnel transmises par France Télévisions à LHH-Altedia ?


Où seront hébergées les données du personnel transmises par France Télévisions à LHH-Altedia ?

Depuis l’opération style phishing (*) montée par LHH-Altedia grâce au listing de salariés qu’a forcément transmis France Télévisions au consultant extérieur, la colère des salariés ne retombe pas.
Chacun aurait pu penser que la proximité des locaux d’Altedia   7 quai André Citroën, 75015 Parisjuste à côte du siège de France Télés aurait dû éviter cet invraisemblable transfert de données qu’a permis l’ex-Orange Ernotte et à n’en pas douter la direction des ressources humaines mais c’était sans compter le prochain déménagement du consultant pour rejoindre la maison-mère ADECCO sise à La Défense.

La colère ne devrait d’ailleurs pas se cantonner au seul personnel…La CNIL qui devrait être saisie dans les prochains jours voire s’autosaisir va devoir se pencher sur la transmission par France Télévisions de la liste de ses effectifs à Lee Hecht Harrison-Altedia (LHH-Altedia) détenue à 100 % par AECCO.


Le centre de support client est-il basé en Europe ?

Les données qu'il collecte et traite dans le cadre de ses missions ne risquent-elles pas à un moment ou un autre d'être transférées en-dehors de l'UE, surtout dans le cadre de sous-traitance de second rang décidée par un fournisseur de services non européen ?

Le centre de supervision est-il localisé en Europe et ses équipes sont-elles toutes installées sur notre continent ?

L'utilisation de systèmes propriétaires pour la gestion des infrastructures ne risque-t-elle pas de donner lieu à des transferts de données hors UE?..etc….



Depuis la mise enplace de règles européennes qui prévoient, entre autres, que les données (celles des entreprises pas celles transmises à des consultants extérieurs qui interviennent pour les entreprises) soient hébergées en France voire en Europe La localisation en France des Data centers garantit aux clients la confidentialité et la sécurité de leurs données, mais aussi la simplicité, les entreprises étant plus à même de constater par des visites sur place, dans quelles conditions réelles leurs données seront stockées – cela aurait dû être compris et intégré.

Chacun se souvient probablement de la colère des syndicats d’Air France en 2016 découvrant la transmission par l’entreprise des bases de données à - devinez qui ? - Altedia après l’arrestation d’un de ses dirigeants chef supposé de la cellule espagnole de Daech.

Voir l’un des articles de l’époque publié par Le Lanceur intitulé « Altedia affirme l’étanchéité de sa base de données après l’arrestation du supposé chef de la cellule espagnole de Daech » qui débutait ainsi : « Aziz Azghane, soupçonné d’être à la tête de la cellule de Daech en Espagne, a-t-il pu avoir accès à des dizaines de milliers de données personnelles concernant notamment le personnel du groupe Air France ? Face à l’inquiétude d’un syndicat, Altedia France assure avoir une politique très stricte sur le traitement des données. »
Il n’y avait de toute façon aucune nécessité à ce que France Télévisions transmette les données concernant le personnel du groupe !

Cette affaire qui ne fait que débuter est bien la preuve que le comportement d’une entreprise de service public qui engage le Chef de l’État comme le gouvernement et la Représentation nationale, ne peuvent plus souffrir de dérapages avec les zones d’ombres qui s’y rattachent

(*)



mercredi 16 octobre 2019

Altédia choisie par France Télés pour faire partir un maximum de salariés, elle-même en plein plan de licenciements...mais CHUT !

Altédia choisie par France Télés pour faire partir un maximum de salariés, elle-même  en plein plan de licenciements...mais CHUT !

France Télés avant que ne soient attribué à Altédia la note de 50/50 s’agissant de « la qualité des consultants extérieurs, autrement dit la composition de l’équipe d’intervenants» mais également 20/20 concernant « la méthodologie » (*) - du jamais vu !- faisant ainsi passer en tête  le cabinet conseil expert en plan de licenciements, savait-elle que la boîte était elle-même dans une réorganisation avec pour objectif: la suppression de 88 postes ? 

Selon nos informations, les détails de la GPEC Altedia pour atteindre 88 départs seraient les suivants :
- 24 dans l'Ouest
- 20 en IDF
- 7 dans le Nord
- le reste dans le Sud 37 ....

Ne sont concernés que les consultants, chefs de projet et assistantes dédiés principalement à l'activité PDV /PSE /RCC.

Les « sélectionnés » outre l’habillage social habituel dans le genre 6 mois de congé de mobilité, aide à la formation, création, etc...ne partiraient qu’avec de toutes petites indemnités assez peu incitatives : pour 10 ans d'ancienneté, on serait par exemple entre  25 et 30 k€.
Ceux qui ne partiront pas, verront leur contrat modifié car devant intégrer une clause de mobilité nationale avec primes de découchage associées !

Niveau accompagnement, ça va en laisser plus d’un pantois ! C'est un peu la paille dans l'œil du voisin face à la poutre qui est dans le sien!

A France Télés depuis l’envoi en début de semaine du mail nominatif par LHH aux salariés du groupe avec codes d’accès pour s’inscrire et voir par messagerie ou au mieux par téléphone, les conditions de leur départ comme le révélait hier le blog CGC Média (¤), certaines langues se délient.

« On se croirait transporté il y a une dizaine d’années aux pires heures de France Télécom…c’est honteux » lance ce cadre sup dégouté de voir les salariés traités comme du bétail.
« De l’abattage c’est tout, une déshumanisation à l’extrême pour en virer un maximum…Vous comprenez mieux le coup du mail avec les codes individuels (*voir l’article du blog du 7 octobre dernier « La mission officieuse de l’ex-Orange à Altédia: 3000 salariés devront avoir quitté France Télévisions dans les trois, quatre ans ») ! Vu le dégraissage sur place, il n’y aura bientôt plus assez de monde pour répondre au téléphone… »  s’emporte cet autre !

(*) Comment alors, dans de telles conditions, de telles notes ont pu être attribuées à la société notamment le sans faute donné aux intervenants en raison des mouvements enregistrés en interne qui poussent aussi vite que les champignons comme le révélait « La Lettre A ».(fin de post)

Extraits:

« Pour déployer ses nouvelles offres, LHH-Altedia a renforcé sa direction commerciale avec l'arrivée de Nicolas Arnal-Bertrand, débauché chez le concurrent Alixio…Romain Raquillet qui était aux manettes du pôle jusqu'en octobre, vient d'atterrir chez Air France en tant que directeur des relations sociales. Son remplaçant - en cours de recrutement - prendra la tête d'une entité étoffée : Marie Bouny, ex-Alixio, a été embauchée pour réorganiser LHH-Altedia et pour piloter la practice "négociation collective", aux côtés d'une autre ancienne d'Alixio, Clémence Garrigue, qui la secondera. Une nouvelle recrue intègre l'entité : Patrick Gailhard, venu de Right Management et passé auparavant par Manpower, se voit confier la practice "transformation des compétences"…. »

La mission ernottienne de faire vite et pour pas cher dans le cadre de cette inique RCC signée par le trio de signataires CGT/FO/CFDT qui se félicitait Il y a quelques jours d’avoir déjà enregistré 552 candidats au départs (chiffres de la direction évidemment !) devrait marcher à plein régime !

Petit problème ou gros, c’est selon…l’opération phishing à laquelle s’est livrée Lee Hecht Harrison-Altedia (LHH-Altedia) auprès de salariés de France Télés dont la direction a fourni le listing, ne passe pas…mais alors pas du tout.

Les services du Ministère du travail comme la CNIL pour le moins devraient être saisis très vite maintenant au regard de telles pratiques de bouchers qui ne devraient plus avoir cours !


(¤)



mardi 15 octobre 2019

France Télés: une tentative de phishing de grande ampleur qui vise les salariés !

France Télés: une tentative de phishing de grande ampleur qui vise les salariés !


« Qu’est-ce que c’est que cette arnaque ? » s’interrogent les milliers de salariés de France Télévisions qui viennent tous d’être destinataires d’un mail les invitant à prendre la porte (*fin de post). Sans rien avoir demandé, ils reçoivent un numéro d’identifiant et un mot de passe perso qui leur servira en somme pour s’inscrire à Pôle emploi !  

"C'est honteux" disent certains, "A vomir" s'emportent la plupart de ceux qui ne cachent plus leur colère !

L’hameçonnage de grande ampleur donc émane d’une certaine boîte dénommée LHH qui se dit partenaire de France Télés et propose donc « d’accompagner les salariés dans leur réflexion pour aller voir ailleurs avec le projet professionnel externe dont ils pourraient être porteurs et de les aider à partir avec des informations complémentaires pour atteindre la sortie ». Il a bien fallu pour envoyer ces mails à quelques 10.000 personnes que quelqu'un(e) donne leur procure la liste des adresses mails de tous les salariés de France Télés !

La société qui se présente sous les couleurs d’Altédia connue pour épauler les entreprises qui virent leur personnel via des plans de départs ou de licenciements, se réfère même à une communication interne d’Ernotte du début du mois (cf. la communication interne diffusée à l’ensemble des collaborateurs de France Télés le 8 octobre).

Le blog CGC Média vous propose de découvrir ce texte d’un cynisme consommé et d’une ignominie sans nom, envoyé aux salariés de France Télévisions qui se demandent s’ils ne sont pas victimes d’un phishing à grande échelle comme l’ontrécemment été par exemple les abonnés de Netflix :

« Bonjour,

« Dans le cadre du dispositif de départ volontaire pour projet professionnel externe, France Télévisions et LHH-Altedia, le cabinet conseil partenaire, mettent à votre disposition un portail d’information externe, si vous êtes porteur d’un projet professionnel externe et si vous souhaitez bénéficier d’informations complémentaires pour accompagner votre réflexion (cf. la communication interne diffusée à l’ensemble des collaborateurs le 8 octobre).

Ce portail externe, « Mon projet pro externe », est exclusivement dédié aux démarches, conseils et mesures d’accompagnement liées au départ volontaire dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet professionnel externe.

Si vous êtes intéressé(e), vous trouverez ci-dessous vos codes d'accès au portail Mon projet pro externe.

Votre identifiant :

Votre mot de passe :

Lors de votre première connexion, nous vous invitons à changer ce mot de passe pour celui qui vous conviendra.

Pour y accéder, connectez-vous à cette adresse : https://www.mon-projet-pro-externe.fr/

Nous vous souhaitons une bonne navigation, en toute confidentialité !

L'équipe technique Altedia - Mon projet pro externe

Ce mail est envoyé en mode automatique, veuillez ne pas y répondre.

Une rubrique Contact technique est à votre disposition dans le site. En cas de difficulté d’accès ou de navigation, vous pouvez aussi contacter l’adresse suivante : support-connexion@mon-projet-pro-externe.fr »

Imaginez un peu avec un tel procédé, la tête de l’ensemble des collaborateurs du groupe de télévision publique qui pensaient encore qu’ils étaient une partie de quelque chose et que leur travail était reconnu – probablement aussi nombreux que ceux qui croient au Père Noël ! – qui comprennent qu’ils ne sont finalement que des numéros dans cette opération de casse massive et généralisée de leur outil de travail.

Comment dans de telles conditions, ne pas saisir la CNIL pour dénoncer ces pratiques inhumaines voire illégales dont ils sont les victimes référencées chacune et chacun avec de simples codes d'accès ?!



L’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès après une partie de chasse au tigre blanc...C’est du lourd et du sûr ! (¤)

L’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès après une partie de chasse au tigre blanc...C’est du lourd et du sûr ! (¤)


« La presse, la radio et la télévision dont franceinfo et France Télévisions, font amende honorable, ce samedi 12 octobre, après avoir présenté un homme arrêté vendredi à l'aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni) comme Xavier Dupont de Ligonnès » pouvait-on lire sur l’un des sites web du service public de l’audiovisuel  s’excusant à peine de la diffusion de l’une des méga fake news de l’année… tentant au pire de se justifier en expliquant le pourquoi et le comment ce l’invraisemblable diffusion.

Information bidon donc qui n’a pas du tout amusé l’Elysée, le gouvernement, les tutelles et encore moins les parlementaires qui se demandent aujourd’hui quelle crédibilité peut bien avoir la télé publique après les chansons d’Ernotte !  

« Une information sérieuse, vérifiée, de service public qui a été reconnue et valorisée par le public comme une spécificité tournée vers le décryptage, le recul et lanalyse sur tous les supports» revendiquait encore, il y a peu, l’ex Orange couronnée en début d’année par « bobard d’or 2019 »… statuette qu’elle partageait alors avec la journaliste Valérie Astruc pour avoir sur France 2 commenté une photo de Vladimir Poutine au cours d’une partie de « chasse au tigre… » (*).

Probablement l’une des dernières gouttes à verser dans le vase de France Télés qui a depuis longtemps débordé.


« franceinfo : » dont l'ex-Orange fanfaronne partout qu'elle est soi-disant première devant BFM avec pourtant des audiences proches de zéro, fut quasiment la première des rédactions dans l’Audiovisuel à propager le soi-disant scoop juste derrière Le Parisien en le relayant sur les réseaux sociaux comme du sûr et du lourd !

Il ont pris un bon coup dans les gencives « le décryptage, le recul et lanalyse indispensables à une information sérieuse, vérifiée, de service public » (dixit Ernotte et ses deux messieurs « info » Field et Letranchant) 

Il est bien temps d’expliquer aujourd’hui le déroulé de la folle surenchère qui au bout du compte se solde par une formidable claque.

Après le « bobard d’or 2019 », voici donc « la claque d’or 2019 » préludes à l’inéluctable catapultage 2019/2020 qui, lui, n’est pas une fake-news !





lundi 14 octobre 2019

Arnaud Lesaunier directeur général délégué aux Ressources humaines de France Télés nommé au Marketing !

Arnaud Lesaunier directeur général délégué aux Ressources humaines de France Télés nommé au Marketing !

Selon nos informations, Arnaud Lesaunier le directeur général délégué aux Ressources humaines et Organisation de France Télévisions se retrouverait nommé au Marketing (France Télés Distribution FTD *) ! 

Loin d'être une promotion, celui qui était donné partant depuis plusieurs mois va donc quitter son poste de directeur général délégué pour s'occuper de concepts liés aux nouveaux usages.


Topissime non ?!

Il sera donc l'un des premiers à bénéficier - lui, restant sur place - des "mesures facilitant la mobilité interne" qu'il vantait dans le cadre du "plan d'accompagnement des départs"  autrement appelé RCC que validait le trio CGT/FO/CFDT.



"Et si nous inventions ensemble la télévision de demain ?" s'interroge France Télévisions dans une de ses dernières offres d'emploi en tant que chargé d'études marketing antenne  (rien à voir avec le poste de l'ex DG/DRH débarqué...quoi que!) 

Lesaunier va pouvoir faire siens - pour peu de temps, en réalité -   les poncifs bidons du groupe "À France tv, nous construisons chaque jour le futur de la télévision. Nous expérimentons, nous imaginons des contenus, des expériences et des supports qui se détachent du téléviseur pour répondre pleinement aux nouveaux usages du numérique et participer à la transformation d'une entreprise d'envergure, pionnière et engagée. C'est faire preuve d'audace et croire en l'idée d'un progrès continu…"


* Rappelons que Julien Verley était parti en juin pour développer un projet de plateforme télés desiné à porter le rayonnement télé de la France...ça rappelle vaguement quelque chose!



 



    

Canal+ invité à revoir son plan de départ visant à supprimer 544 postes.


Canal+ invité à revoir son plan de départ visant à supprimer 544 postes.



Le plus grand plan de départs de l’histoire de Canal + visant à supprimer 544 postes dans le viseur du ministère du travail.



« La Lettre de l’Audiovisuel » du 10 octobre dernier, indiquait que « La directrice du travail des Hauts-de-Seine s'est montrée plutôt critique envers le plan de départs mis en place par Canal+ par le biais d'une lettre adressée au groupe le 1er octobre… C'est par l'intermédiaire d'un courrier envoyé au groupe Canal + le 1er octobre que la directrice du travail des Hauts-de-Seine, Claudine Sanfaute, a critiqué le plan du groupe. Elle estime notamment que les sommes accordées aux salariés sont trop faibles "au regard des moyens du groupe Canal +" comme le rapporte La Lettre A. Le groupe Canal+ a réalisé 400 millions d'euros de bénéfice opérationnel ajusté l'an dernier. »



Le titre de presse ajoute « Dans ce même courrier la responsable de la direction régionale du travail et de l'emploi pointe du doigt trois indemnités particulièrement basses.

Tout d'abord, l'indemnité de 1 500 euros versée pour une formation d'adaptation, puis les 8 000 euros accordés pour une formation de reconversion et enfin les 7 500 euros versés pour la création ou la reprise d'une entreprise.

Trois cas sur lesquels Claudine Sanfaute demande au groupe de "faire un effort supplémentaire ".

" Vous ne précisez pas ce qu'il adviendra des salariés ne souhaitant faire jouer ni une mobilité interne, ni un départ volontaire ", indique par ailleurs Claudine Sanfaute jugeant trop floue la promesse d'un reclassement dans le groupe pour les salariés dont l'emploi disparaît et qui ne veulent pas partir. Elle a donc demandé au groupe Canal+ de " s'engager très clairement" sur le fait qu'un salarié " pourra conserver son poste" s'il refuse tout départ et toute mobilité, en indiquant très clairement le départ d'un employé est volontaire uniquement "lorsque le salarié a réellement pour alternative de partir ou de rester, à condition que ce soit sur son emploi, ou sur un autre emploi de même nature. »